Présenté en début d’année, le Cayman GTS (Gran Turismo Sport) apporte un supplément de sportivité, rien de très innovant mais assez pour nous attirer l’attention. Le Cayman GTS gagne 15 ch et 10 Nm par rapport au Cayman S, certes ces chiffres sont faibles, mais le coupé se dote de série des options les plus intéressantes afin d’offrir la meilleure expérience de conduite possible. En théorie. Et dans les faits ?

Technique

Le Cayman GTS se distingue assez facilement de ses petites sœurs : à l’avant, la lèvre de bouclier devient noire, à l’instar des prises d’air situées de chaque côté du pare-chocs. A l’arrière, le diffuseur retravaillé se complète d’un logo GTS noir apposé sur le hayon. Par ailleurs, les projecteurs bi-xénons à l’avant reçoivent une finition noire et les feux arrières sont légèrement fumés.

car_photo_593719_25

Notre voiture d’essai dispose du châssis Sport, réduisant ainsi la garde au sol de 20 mm. Les jantes de 20 pouces associées aux pneus taille basse (35 mm de hauteur) renforcent l’aspect rabaissé et ‘collé à la route’ de ce Cayman. L’excellente suspension active (PASM) est de série sur cette version ainsi que le ‘Pack Sport Chrono’. Ce dernier comprend un chronomètre numérique et analogique ainsi que la touche ‘Sport Plus’ permettant des réglages encore plus radicaux concernant la direction et la réactivité de la boîte. Cependant, les freins carbone-céramiques présents sur notre modèle d’essai réclament une rallonge de  7 380 €. Option à réserver pour les amateurs de trackdays.car_photo_593701_12

Le Cayman GTS manuel gagne seulement 1/10è  sur le 0 à 100 km/h par rapport au Cayman S, quelle que soit la boîte (soit 4,9 sec en BVM6 et 4,8 sec en PDK, option à 3 486 €). Mais une fois le Launch Control activé, le chrono s’abaisse à 4,6 sec, ce dernier est réalisable grâce au Pack Sport Chrono. La vitesse de pointe est relevée à 285 km/h. Notre exemplaire conserve la commande manuelle, un pur régal à manier, surtout qu’en mode ‘Sport Plus’, elle administre automatiquement un coup de gaz parfait au rétrogradage.

Au volant

Des les premiers mètres urbains, à faible allure, on ressent les effets de la suspension Sport à travers la direction, un peu plus ferme  et directe. Mais c’est sur route, évidemment, que se trouve le terrain de prédilection du Cayman GTS.

Justement, en voici une idéale,  composées de belles courbes et virages plus techniques. Dès l’inscription, le Cayman GTS se montre vif en s’appuyant instantanément sur ses pneus (des Goodyear Eagle F1 Asymmetric 2). On sait parfaitement quelles sont les réserves de grip, ce qui permet d’en jouer. On sent la voiture agripper le bitume sans jamais se départir de sa fluidité, ce qui est très agréable, donc elle offre de nombreuses possibilités d’ajustement avant de franchir sa limite d’adhérence. Quand on attaque fort un virage, on sent l’avant glisser très légèrement, ensuite on remet les gaz et la voiture adopte un équilibre survireur, voire patine un tout petit peu. Rien de méchant, juste une efficacité très appréciable.

Notre route nous amène sur des passages plus étroits et bosselés, c’est l’occasion de pousser encore le Cayman. Et clairement, il ne bronche pas lorsqu’il s’agit d’avaler les aspérités de la route. Sur un tronçon redevenu lisse, la Porsche se révèle sublime dans les changements d’appuis rapides, tout en renseignant idéalement sur ce qu’elle fait. Le freinage tardif est ici possible, ce qui déverrouille la poupe de manière très saine tandis que la reprise de l’accélérateur se fait naturellement vers le point de corde.

Le seul reproche que l’on peut faire à ce Cayman GTS , c’est l’étagement trop long de sa boîte. Si les rapports étaient plus courts, le flat-six serait plus souvent dans le haut du compte-tours, où il se montre jouissif. De plus, cela permettrait de jouer plus souvent de la délicieuse commande de boîte. Peut-être faudrait-il proposer un pont court en option…

Face à la concurrence 

Si le Cayman S est déjà une très bonne voiture,  le GTS le surpasse encore : il est plus affûté et vaut le supplément de coût de près de 10 000 €. Ses concurrentes les plus proches sont les BMW M4 (431 ch pour 81 900 €) et Jaguar F-Type V6 (380 ch pour 79 300 €). Ces propulsions à moteur avant,  bien que plus lourdes et imposantes, se montrent  plus pratiques au quotidien.

car_photo_593704_25

Pour le reste

Une version ultime du Cayman est dans les tuyaux, nommée GT4. Cette version ne dépassera certainement pas la puissance d’une 911 Carrera S (400 ch), mais son agilité pourrait en surprendre plus d’un et séduire accessoirement quelques amateurs.

Par ailleurs, pour les amateurs de cabriolet, il y a au catalogue Porsche le Boxster GTS à partir de 71 708 €.

car_photo_593707_25

Source : Evo

Essai Porsche Cayman GTS, l'anti-Carrera ?
Caractéristiques Moteur : Six cylindres à plat, 3 436 cm3 Puissance : 340 ch à 7 400 tr/min Couple : 380 Nm de 4 750 à 5 800 tr/min CO2 : 190 g/km Vitesse maxi : 285 km/h 0 à 100 km/h : 4,8 sec (PDK) et 4,6 avec LC, Prix de base : 79 000 €, En vente : Maintenant
MOTEUR95%
COMPORTEMENT95%
QUALITE & DESIGN85%
CONFORT & PRATIQUE55%
EMOTION95%
Les +
  • Excellent châssis
  • Mélodie du flat-six
  • Commande de boîte sublime
Les -
  • Peu de changement de style
  • Puissance à peine revue
  • Etagement un peu long
85%Note Finale
Note des lecteurs: (126 Votes)
55%

11 Réponses

  1. Rom

    Bougnat: si tu veux troller, tu peux changer de site. Porsche est sans doute une des marques les plus fiables, surtout quand on prend en compte les performances. Oui, il y a 3 GT3 qui ont cramé, mais combien de Ferrari, Lambo… Si tu roules en Dacia Dci ça ne risque pas de t’arriver. Mais tous les propriétaires de Porsche ne cassent pas des moteurs.

    Bobus13: Le lien entre le prix et les chevaux ne veut rien dire. La Mégane RS reste une voiture de grande série. La Porshce est bien plus exclusive, et tu rentres dans un autre univers. Du carbone, de l’alu, du cuir pleine fleur… Le tout dans un climat de sportivité avec une propulsin superbement équilibrée et bourrée de caractère.

    • Rowhider

      Ben il faut quand même avouer que Porsche ne sont plus au niveau où ils étaient. Quand on voit qu’une 911SC d’une autre époque il est vrai peut avaler 350k km sans sourciller, on en est très loin aujourd’hui. Les casses moteurs sont nombreuses sur les 996 d’où sa côte très basse pour une 911 (outre son esthétique), les 3.4L Boxster souffrent aussi de casses moteurs qui apparaissent sans prévenir, seuls les 2.7L semblent épargnés d’après ce que j’en sais. La 997 n’est pas exempte de soucis non plus… Porsche n’est pas un constructeur généraliste, leur volume de production reste évidemment incomparable avec celui d’un constructeur comme Renault, mais une Mégane RS est produite à 22 455 en 2013 toutes versions confondues, celle de Porsche à 25500 Boxster + Cayman et 30000 911 en 2012… Donc question exclusivité, elle n’est pas forcément où l’on croit 

      Sinon je suis entièrement d’accord avec toi concernant Ferrari, Lamborghini : leur fiabilité est très aléatoire, les machines roulent très peu, beaucoup moins que les Porsches qui elles sont utilisables au quotidien. De fait il y a peu de retour auprès du grand public, et parler de fiabilité pour une supercar c’est un peu sacrilège. La presse automobile ne fait que peu écho de cela, la presse « collection » mis à part.

      Sinon, bravo à Porsche pour ce Cayman, une pure merveille. J’avais pu tester le Cayman S 295 (mk1) sur le circuit club de Magny Cours : super équilibre, super châssis, super freins (j’ai tapé dedans comme un sauvage pendant 20min sans en venir à bout), très bon moteur même s’il ne lui manquait que 100ch pour ne pas trop s’ennuyer dans la ligne droite 
      Si demain je devais acheter une Porsche ce serait plutôt un Cayman qu’une 911…

  2. sylayrton

    Il faut arreter de dire n’importe quoi !!!

    Certes les générations 996 (hors turbo et GT3 dont le bas moteur en Magnésium issu de la GT1 qui est quasi incassable) , 997 phase I , Caymans et Boxster de même génération ont connu des casses moteur liées a un probleme de roulement IMS mais le pourcentage de casse reste tres faible , a savoir 5% ,

    5% …

    A méditer ..

Laisser un commentaire