Dans la mythologie automobile, la Porsche 911 Turbo occupe une place à part. Avec ses ailes larges et son aileron démesuré, elle n’était plus une voiture de sport sympathique mais une sulfureuse supercar. Puissante, brutale et difficile à conduire, elle ne se destinait pas aux ramollos mais bien aux héros du volant, ce qui l’a rendue d’autant plus désirable. A son volant, on passait pour un vrai mec, quitte à se planter au premier virage. C’est grâce au turbo que la 911 est entrée dans l’inconscient collectif des passionnés acnéiques.

P15_0774_rgb_a4

Avec la toute dernière évolution, présentée à l’occasion du salon de Francfort 2015, c’est tout le contraire. Sur les 911 courantes, c’est désormais turbo obligatoire. Exit les magnifiques flat-six 3,4 l (350 ch pour 390 Nm) et 3,8 l (400 ch à 430 pour 440 Nm), tous deux atmosphériques, dont la sonorité glorieuse ainsi que le punch qui allait crescendo avec le régime-moteur faisaient oublier une direction pas franchement agréable. Place à un 3,0 l biturbo développant 380 ch pour 450 Nm en Carrera et 420 ch pour 500 Nm en Carrera S.

911 3.0 biturbo

Alors oui, les performances progressent un petit peu : la Carrera gagne 6 km/h en vitesse de pointe (295 km/h en BV7) et perd 0,2 sec sur le 0 à 100 km/h (4,6 sec en BV7), tandis qu’à 308 km/h et 4,3 sec sur le 0 à 100 km/h, la S gagne 2 km/h et 0,2 sec respectivement.

911 route

Tout ça pour abaisser les consommations et donc, les sempiternelles émissions de CO2. La Carrera chute de 9,0 l/100 km à 8,3 l/100 km et de 211 g/km à 190. La S tombe de 9,5 l/100 km à 8,7 l/100 km et de 223 g/km à 199. Des chiffres concernant toujours les versions manuelles. Evidemment, ils sont  normalisés, et comme on sait que les constructeurs allemands se sont livrés à un intense lobbying pour que Mme Merkel défendent leurs intérêts auprès de l’Europe et ses tests absurdes, ces derniers les avantagent bien évidemment. Aussi, ces chiffres sont-ils à prendre avec des pincettes, ou à ne pas prendre du tout d’ailleurs, surtout que quand on l’exploite à fond, un moteur turbo voit sa consommation grimper de manière exponentielle. En usage sportif, il est donc à parier que les nouvelles 911 consomment plus que celles qu’elles remplacent…

Elles seront certainement plus efficaces, grâce à leur couple en hausse, leurs pneus élargis (305 mm sur la S contre 295) et leur amortissement PASM revu. Surtout, la S pourra recevoir les roues arrière directrices, comme sur une Honda des années 80. Ou une Renault Laguna III. Ou une 991 GT3, j’arrête de faire la mauvaise langue.

911 cul route 2

A l’extérieur, on note un nouveau bouclier avant arborant des feux de jour amincis tandis qu’à l’arrière apparaît sur le capot moteur une grille rappelant les 911 des années 70.

911 cockpit

A l’intérieur, là encore, la 911 suit la mode en adoptant un grand écran central tactile de 7 pouces couplé à système multimédia capable de générer du wifi, de piloter un smartphone et, accessoirement, de jouer de la musique (pas de trop, le moteur perdant sûrement en sonorité à cause des turbos).

Les prix ? Ils gonflent plus que les performances, avec un surcroît d’environ 6 000 € : à partir de 98 975 € en Carrera et 113 255 € en Carrera S. Mais notez qu’on économise 1 500 € de malus, même chez les riches, ça compte.

En somme, et c’est là qu’ironie il y a, la 911 des vrais sportifs (et des vraies sportives), c’est celle qui n’a pas de turbo : l’actuelle GT3. En outre, c’est elle qui préservera le mieux sa valeur, plus encore qu’avant, surtout si elle aussi connaît une évolution qui la fait passer à la suralimentation…

4 Réponses

      • JBLHD

        Pas de problème, le site est super, les articles sont très complets et la section occasion sportive est au top !

        Bonne continuation :)

  1. Rowhider

    C’est un peu triste quand même, la 911 Turbo n’a désormais plus rien de spécial: elle va sans doute disparaitre du catalogue sous sa forme actuelle, vu qu’elle n’a plus d’intérêt…
    Un 6 cyl Boxer Turbo c’est bien, mais je crains pour les Boxster et Cayman: les rumeurs de 4cyl se font insistantes… Pourquoi pas décliner le nouveau 3L Turbo avec une cylindrée un peu inférieure et conserver la noblesse du 6 Cyl?
    Parceque franchement, 4 Cyl Boxer Turbo = Subaru Impreza ou un vulgaire 4 Cyl en ligne comme sur toutes les GTI du marché, ça ne justifie plus le tarif d’une Porsche.

Laisser un commentaire