Le Paceman, c’est une sorte de version sportive du Coutryman, la version SUV quatre portes de la Mini. La marque de niche donne donc dans l’exploration de micro-niches de marché, ce modèle est-il assez bon pour justifier ce choix stratégique ?

Technique

Septième modèle de la gamme Mini, Le Paceman se veut à la fois SUV et sportif, c’est pourquoi la garde au sol a été abaissée de 10 mm par rapport au Countryman, et les suspensions affermies. Ces dernières peuvent néanmoins être demandées avec leurs réglages originaux sans supplément de prix.
La gamme se compose des Cooper et Cooper S pour l’essence ainsi que Cooper D et Cooper SD en diesel. Cooper et Cooper S sont équipées du 1.6L 122 chevaux et 186 chevaux en version turbocompressée. En mazout on retrouve le bloc PSA de 1.6L et 112 chevaux ainsi que le 2.0L BMW de 143 chevaux. Tous les Paceman sont disponibles avec une boite automatique ou manuelle.

Les acheteurs auront le choix entre une version deux roues motrices et une à quatre roues motrices baptisée « ALL4 ». Cette dernière sera équipée en réalité d’un différentiel électronique qui pourra envoyer jusqu’à 50% de la motricité sur les roues arrière en cas de perte d’adhérence et même 100% si le calculateur détecte une conduite « particulièrement sportive ».

Au volant

La direction se montre vive, comme sur une Mini classique, et sur la version Cooper S que nous avons essayée le quatre cylindres Turbo est très volontaire et n’hésite pas à monter dans les tours. L’inconvénient, dû au poids et à la hauteur de l’engin, est que l’on ressent plus les transferts de masse lors des enchainements de virages à rythme élevé. L’auto est moins à l’aise qu’une Mini classique ou coupé mais reste un des petits SUV les plus agiles au chapitre tenue de route.
Notre modèle d’essai était une version deux roues motrices, qui offre moins de sensations que l’intégrale ALL4, dans laquelle on sent bien la poussée en sortie de virage.

La direction pourrait être plus informative, mais une pression sur le bouton enclenchant le mode sport permet d’obtenir une réponse plus rapide de l’accélérateur, et un amortissement plus ferme, qui améliorent les qualités routières du Paceman. Son seul défaut est la sonorité travaillée artificiellement qui se dégage alors à chaque accélération, et pas seulement musclée. Sympa les cinq premières minutes mais lassant à la longue.
Au final les qualités dynamiques sont supérieures à celles du Countryman mais il reste toujours de la place pour des améliorations.

Face à la concurrence

Difficile de trouver quoi que soit à comparer au Paceman ! Le Range Rover Evoque serait surement le plus proche concept, facturé à 33 200€ pour un 2.2L diesel d’entrée de gamme. Le Paceman est bien plus abordable puisque le ticket d’entrée revient à 23 900€ en version 1.6L 112 chevaux.

Pour le reste

Le Paceman sera une quatre places uniquement, à l’arrière point de banquette mais deux sièges séparés obligatoirement. Enfin, on attend avec impatience la version John Cooper Works de 211 chevaux annoncée pour bientôt !



Edouard Alex

Essai : Mini Paceman Cooper S
Caractéristiques techniques Moteur : Quatre cylindres en ligne Turbocompressé 1598 cm3 Puissance : 186 chevaux à 5 500 tr/min Couple : 260 Nm à 1 700 – 4 500 tr/min CO2 : 143g/km Boite manuelle à cinq rapports ou automatique Vitesse maxi : 217 km/h 0 à 100 km/h : 7,4 sec. Consommation en cycle mixte : 6,1l/100km Prix : à partir de 28 700€ en motorisation 1.6L essence 186 ch.
Moteur80%
Comportement75%
Qualité & Design75%
Confort & Pratique75%
Emotion65%
LES +
  • Comportement plus vif que le Countryman
  • Performances remarquables
LES -
  • Style particulier qui ne plaira pas à tout le monde
74%Note Finale
Note des lecteurs: (5 Votes)
56%

2 Réponses

Laisser un commentaire