Le BMW X1 n’est plus, vive le BMW X1. A priori, le tout dernier crossover d’entrée de gamme bavarois s’inscrit dans la lignée directe de son prédécesseur produit à plus de 730 000 exemplaires depuis 2009. Il est vrai qu’ils arborent des langages stylistiques très proches, sans même parler de leurs dimensions. Il en va de même à l’intérieur, où le design demeure 100 % BMW et on ne s’en plaindra pas.

bmw-x1-tableau

Là où le petit dernier tranche radicalement, c’est l’architecture. En effet, il s’établit sur la plate-forme modulaire servant déjà aux Série 2 Active Tourer et Gran Tourer ainsi qu’aux coach Mini. Vous l’aurez compris, il s’agit désormais d’une traction à moteur transversal (avec possibilité de rendre moteur l’essieu arrière sur certaines versions), BMW tentant de faire passer la pilule en vantant les gains en habitabilité que cette solution permet. Plus long de 5,4 cm, il accroit l’espace aux jambes à l’arrière de 37 mm (jusqu’à 66 mm avec la banquette coulissante) et à 505 l gagne 85 l de volume de coffre sièges en place (1 550 l soit + 200 l tout rabattu). Intéressant. Le constructeur présente également son nouveau crossover comme ‘urbain’…

bmw-x1-banquette

Sous le capot, on retrouve en toute logique les blocs des monospaces Série 2. A savoir, 4-cylindre turbo essence à injection directe de 1 998 cm3 développant 192 ch pour 280 Nm (20i) ou 231 ch pour 350 Nm (25i). Dans cette dernière configuration, le X1 25i (uniquement en transmission intégrale xDrive et boîte auto Aisin à 8 rapports) atteint 235 km/h et passe de 0 à 100 km/h en 6,5 sec, soit des performances équivalentes à celles de l’ancien 28i automatique de 245 ch. Heureusement, la consommation normalisée chute de 7,2 l/100 km à 6,4 l/100 km, soit 149 g/km de CO2 contre 168 auparavant. Le poids en baisse de 50 kg contribue certainement à ce résultat. Détail intéressant, le nouveau 20i sDrive manuel ne pèse que 5 kg de moins que l’ancien alors qu’il se passe d’arbre de transmission…

bmw-x1-moteur

En diesel, c’est le 4-cylindres de 1 995 cm3 bien connu qui reprend du collier, en 150 ch pour 330 Nm (18d), 190 ch pour 400 Nm (20d) et 231 ch pour 450 Nm (25d). Seul le X1 18d existe en traction et commande manuelle, les autres disposant obligatoirement de 4 roues motrices et d’une boîte automatique. Le 25d est d’ailleurs presque aussi performant que le 25i, avec un 0 à 100 en 6,6 sec. Il boit cela dit moins, avec une moyenne de 5,0 l/100 km, soit 132 g/km de CO2.

bmw-x1-profil

Comme les Active et Gran Tourer, les X1 profitent d’une suspension arrière multibras et d’un amortissement piloté (en série ou en option suivant les versions). Les X1 peuvent adopter des équipements hi-tech, tels que le Connected Drive, les projecteurs adaptatifs, l’affichage tête haute, le parking automatique mais aussi la conduite automatique (ou presque). En effet, le régulateur de vitesse couplé à un radar est capable d’ajuster, en fonction du trafic, l’allure du véhicule mais ce dernier peut aussi maintenir le cap en agissant sur sa direction. Ne lui reste plus qu’à lire les panneaux de vitesse comme le dernier Ford S-Max et à régler sa vitesse en conséquence pour qu’on n’ait pratiquement plus rien à faire en tant que conducteur. De la part d’un constructeur qui doit sa réputation surtout à l’agrément de conduite de ses modèles, un tel équipement peut surprendre, en plus du choix de la traction. BMW n’est-il pas là en train de saboter sa propre image de marque ?

bmw-x1-ar

On pourra rétorquer que la clientèle de la Série 1 déjà croit avoir affaire à une traction et que de toute façon, le trafic est tellement encombré et surveillé qu’on ne peut plus prendre de plaisir au volant…

5 Réponses

  1. Rom

    « BMW enfonce le clou dans le cercueil de la propulsion » vous y allez un peu fort même s’ils ont déjà mis un pieds dedans avec leur monospace serie 2 (parfois le marketing me dégoûte: pourquoi série 2 alors que c’est un monospace?) Active Tourer (parfois le marketing est excessivement énervant: en quoi mérite t-il le nom d' »active »?)
    Dans le cas du X1, celui qui veut son SUV en 4 roues motrices pourra l’avoir et c’est bien plus intéressant, valorisant, joli et classe qu’un vulgaire monoplace. Surtout que les prix risquent d’être plutôt proches et honnêtement, ce nouvel X1 est une vraie réussite stylistique!
    Enfin, pour parler cercueil, ils seront sérieusement dedans pour la future Serie 1! Même si en soi ça n’est pas dramatique, Mercedes et Audi le proposent sur de bonnes voitures, mais quel gâchis! Les normes antipollution ont déjà eu raison du 6 en ligne atmo… Snif!!

    • monsterjayjay

      +1. Sur ce type de véhicule, soit on prend un 4 roues motrices soit une berline. L’intérêt d’avoir une propulsion ici est nul dans le plaisir de conduire. Il est même idiot que BMW propose la simple propulsion sur des X3 et X5. J’imagine l’efficacité de ces SUV sous la neige et avec ou sans des pneus été. (Pareil pour ceux à traction). Cette nouvelle version du X1 répond aux attentes de la clientèle à vocation familiale et il sera certainement plaisant à conduire en Xdrive. Quand à la propulsion et les gros moteurs, il seront toujours présent sur la gamme historique BMW. Le 10 juin, la nouvelle série 7 sortira et elle aura le droit au V12.

  2. Hugo

    Faut savoir vivre avec son temps et BMW à 100% raison, pourquoi se faire chier quant la majorité des proprio’ de X1 et autres modèles de la marque ne savent même pas ce que signifie le mot propulsion, d’ailleurs beaucoup disent traction arrière rrrrrhhh… Qu’ils continuent à faire des propulsions sur leurs modèles sportifs le reste on s’en fout c’est pour ramener de l’argent :) Par contre niveau design extérieur et intérieur rien à dire,

    • Anonyme

      Assez d’accord sur le fait que l’important reste les modèles sportifs, mais si une plateforme est créée sur la nouvelle série 1 en traction, la version sportive sera inévitablement une traction ou une 4 roues motrices à tendance traction, et là, ça devient beaucoup moins drôle. Que bmw fasse une plate forme unique pour ses modèles c’est normal, tout le monde le fait, mais c’est franchement dommage que cette plateforme ne soit pas faite pour être une propulsion! La faute à Mini!

  3. JBLHD

    Vous voulez dire que je suis un des rare cas a avoir acheté une Serie 1 parce que c’est la seule compact en propulsion. J’hallucine ! Le plaisir de conduite d’une propulsion, çà n’a rien à voir avec une traction…. non mais allo quoi !

    Le must, çà serait d’avoir un xdrive paramétrable en 100 % propulsion et 4×4 quand les conditions l’oblige (pluie, neige etc)!

    S’il vous plait Mr BMW, garder une gamme pour les puristes sinon on ne pourra plus vous différencier d’Audi et de Mercedes.

Laisser un commentaire