Mea Culpa, j’ai annoncé hier qu’Alpine allait présenter un concept de sa future berlinette de route. En fait, il s’agit de la matérialisation d’un modèle qui apparaîtra dans le jeu Gran Turismo. MAIS ! Ce matin, au Festival Automobile International, J’ai pu poser quelques questions à Antony Villain, le directeur du design d’Alpine, et il m’a confirmé certaines choses que j’avais révélées hier.

Antony Villain, directeur du design Alpine

Antony Villain, directeur du design Alpine

– Speedfans : Alpine sera-t-elle une marque indépendante ?
– Antony Villain : Oui, nous travaillons à son identité, à l’expérience que le client aura d’Alpine.
– SF : Ce ne sera pas une stratégie à la Gordini…
– AV : Pas vraiment. Là, nous avons un management spécifique et une équipe d’une dizaine de designers dédiée à la marque, concentrée et déterminée. Nous avons une autonomie totale.
– SF : C’est un privilège incroyable !
– AV : Oui, je remercie infiniment Laurens van de Acker de me faire confiance. C’est le rêve pour un designer !
– SF : Justement, ce concept Vision Gran Turismo annonce-t-il votre modèle de série ?
– AV : Non, il s’agit du véhicule que l’on verra dans le jeu vidéo. Cela dit, il contient des références à des modèles passés, comme à l’avant les feux évoquant l’A110 et à l’arrière les dérives des modèles de course. Des éléments stylistiques se retrouveront sur l’auto que nous préparons.
– SF : Lesquels ?
– AV : Ah, ils sont secrets, je vous laisse chercher.
– SF : Peut-on en déduire que l’A120, si c’est comme ça qu’elle s’appelle, comportera des clins d’œil à l’A110 ?
– AV : Ah, c’est drôle, tous vos confrères évoquent cette appellation alors que nous n’avons rien communiqué… Oui, elle rendra hommage à l’A110 mais ce ne sera pas un design néo-rétro. Elle établira un lien entre passé et avenir.
– SF : Caterham, votre partenaire initial, a jeté l’éponge en cours de route. Cela vous a-t-il obligé de reprendre le projet à zéro ?
– AV : Absolument pas, nous avons continué. D’ailleurs, le design était déjà figé à 90 % quand nous collaborions avec eux. Le projet n’a pas changé.
– SF : Ce sera une rivale de l’Alfa 4C ?
– AV : Elle sera plus polyvalente, moins radicale, moins orientée circuit. Je respecte l’Alfa hein, mais l’Alpine devra se montrer plus utilisable au quotidien. Elle devra offrir un niveau de confort, de sécurité et de plaisir élevé.
– SF : On m’a parlé d’un tableau de bord revêtu de cuir…
– AV : C’est clair que nous accorderons une grande importance à la qualité des matériaux.
– SF : Vous allez donc vous attaquer à la Porsche Cayman ?
– AV : Je ne peux pas vous dire ça. En tout cas, notre future auto respectera l’ADN d’Alpine : légèreté, agilité, et pas de course à la puissance. Elle délivrera du plaisir dès les basses vitesses. La légèreté, c’est un cercle vertueux, qui de plus nous permet d’employer des pièces moins chères, de grande série.
– SF : Elle aura donc 4-cylindres turbo, et vous permettra de satisfaire plus facilement aux contraintes environnementales.
– AV : Il y a de ça, mais je ne peux rien dire de précis sur le moteur. Je n’en ai pas le droit.
– SF : Elle dérivera d’un modèle existant ?
– AV : Non, elle profitera d’une base technique spécifique.
– SF : En la dessinant, vous avez quand même dû prendre en compte des contraintes techniques et aérodynamiques.
– AV : Bien sûr, nous travaillons en collaboration étroite avec les ingénieurs. La forme et la fonction sont liées. Nous avons moins de contraintes industrielles que pour un modèle de grande série, mais comme il ne s’agira pas d’une auto à 300 000 €, nous ne pouvons nous livrer à toutes les extravagances. Les paramètres de coût entrent en ligne de compte.
– SF : Pas de fibre de carbone donc.
– AV : Je ne peux pas vous répondre.
– SF : Elle aura un moteur avant ? Central ? Arrière ? Deux places ou plus ?
– AV : Je ne peux pas vous répondre sur ces points pour le moment non plus.
– SF : Quand doit-elle sortir ?
– AV : Courant 2016, et il y aura des évènements avant cela. Notamment, en l’honneur des 60 ans de la marque, des opérations avec les clubs. Il y aura une fête à Dieppe avec des Alpine anciennes : nous vivons avec l’histoire de notre marque en la projetant dans le futur.
– SF : Si Alpine est une marque à part entière, disposera-t-elle d’une gamme de plusieurs modèles ? De son propre réseau ?
– AV : Chaque chose en son temps, mais ce sont des objectifs. Vous savez, c’est très difficile de faire renaître une marque. C’est la 5è fois que nous essayons avec Alpine.
– SF : C’est tout l’intérêt de Renault de développer une marque haut de gamme. C’est un beau challenge et nous vous souhaitons de réussir.
– AV : Merci, d’autant que nous avons une vision à long terme.

9 Réponses

  1. monsterjayjay

    Je pense qu’ils prennent la mauvaise direction ! Ils s’orientent plus vers un Cayman que de la 4C. Hors, la A110 se rapproche plus d’une 4C que d’une version confortable à la cayman ! Les Alpines suivantes n’ont jamais réussi à suivre la 911, réussiront-ils avec à suivre le Cayman ?

  2. Rowhider

    Pas trop d’accord avec toi, l’Alpine qui s’est le plus vendue est quand même l’A310 : bien plus confortable qu’une Berlinette.
    La référence du Marché des sportives, c’est le Cayman : donc normal d’avoir pour cible la meilleur voiture.
    La 4C est très jolie, très efficace pour du circuit mais les critiques pleuvent concernant son comportement routier et sa direction récalcitrante.
    De plus, un châssis carbone comme sur la 4C est une véritable plaie à réparer en cas de touchette : partir sur du tout alu est bien plus raisonnable.

    Donc, s’ils peuvent faire quelque chose d’intermédiaire entre une 4C trop hardcore pour la route ouverte et un Cayman peut-être trop « confortable » pour du circuit : ça roule.
    Par contre, attention à la puissance : j’ai peur qu’une fois de plus Renault ne donnent pas les moyens à Alpine d’avoir un moteur capable de rivaliser avec la conccurence. Une Alpine ne peut pas être moins puissante qu’une Megane RS275…

  3. Rom

    Une Cayman trop confortable? Elle est polyvalence mais il ne faut pas croire que c’est une GT! Elle est sèche et taillée pour la baston. Côté circuit, elle est bien plus mécanique, brut et efficace qu’une 4C et c’est pour ça que la Porsche est prise en référence: rapide, polyvalente mais excessivement efficace et gratifiante en conduite sportive. Reste un avantage pour la Porsche: son 6 à plat, mais visiblement ses jours sont comptés!

  4. Rowhider

    C’est pour cela que le « confortable » était entre guillemets car en comparaison avec une 4C ! :)
    Et en effet, le 981 est le dernier à bénéficier d’un 6 cylindre à plat, le prochain sera un 4 Cyl Boxer Turbo…
    Le Cayman 981 va devenir un véritable collector à l’instar de la 991 et feu la 993…

  5. Stéphane Schlesinger

    La Porsche est plus chère aussi. Comme Alpine doit être rentable, je pense qu’on attend d’elle un certain volume de ventes, donc elle devrait s’afficher à un prix inférieur à celui du Cayman.

  6. Rom

    C’est vrai. Mais Alpine ne parveindra jamais à un produit au niveau du cayman: Moteur, boite, trains, qualité d’assemblage… Porsche produit avec le cayman une auto bien pensée, mécaniquement très aboutie le tout avec une qualité exceptionnelle à grande échelle. Alpine ne parviendra pas à produire quelque chose d’aussi abouti à moins cher (surtout que Porsche partage enomement de pièces en commun avec les autres modèles).
    Mais l’Alpine sera certianement plus exotique, plus rare. Vivement qu’elle point le bout de son nez!

  7. Tof78

    « Elle devra offrir un niveau de confort, de sécurité et de plaisir élevé »
    Je comprends mieux pourquoi ils se sont fachés avec Caterham. Car chez les anglais plaisir il y a, mais point de confort et de sécurité. Mais on sait déjà que l’Alpine sera donc assez lourde (sécurité), pas trop sportive (confort). Et vu qu’il considère la 4C comme hardcore (encore une fois les gens de chez Cat ont du halluciné), où sera le plaisir? A se trainer un 4 pattes qui fait moins de 250CV avec une auto qui fera 1450kg mini?
    Bon allez je leur laisse le benficice du doute, mais ca sens pas bon tout ca…

  8. Rowhider

    Je ne pense pas qu’il y ai beaucoup d’inquiétude à avoir côté masse : dans une autre interview, il a expliqué que si la voiture a pris du retard c’est parceque la voiture avec le premier châssis Alu faisait 1200kg.
    Etant donné qu’ils étaient bien plus lourds que la masse ciblée, ils sont repartis à zéro avec une voiture toute alu avec pour objectif les 1000kg. Donc, comme je l’ai rappelé dans un sujet un peu plus tôt dans la semaine : 200ch pour 995kg, c’est la spec de la Lotus Europa S de 2006. Et si l’Europa S était donnée pour étant « confortable » par rapport à une Elise, elle restait bien plus spartiate que tout ce qui roulait chez la concurrence tant en étant plus exploitable sur route ouverte que le duo Elise/Exige.
    Donc, si Alpine nous proposent une coupé 2+2 (l’idéal pour un bon père de famille) entre 1000 et 1100kg avec 275ch : ce serait tout simplement excellent. (je dis 275ch car commercialement, elle ne peut pas être moins puissante qu’une Mégane RS).
    Un Cayman 2.7L propose 275ch pour 1340kg boîte manuelle soit 4.87kg/ch, un Cayman S : 1350kg pour 320ch soit 4.15kg/ch et enfin une hypothétique Alpine de 1100kg pour 275ch : 4kg/ch.
    Conclusion : elle est dans le coup.

    • monsterjayjay

      Entre l’objectif et le résultat, il y a un monde ! Dans l’histoire récente, le spider Renault devait être le plus léger…et une certaine élise est nait !!!

Laisser un commentaire