Toujours en quête pour nous surprendre, Mansory ne manque pas d’idées. Ou bien, le préparateur ne manque jamais de clients qui eux, ne manquent pas d’idées. Comme celui qui a commandé cette brillante Vincero d’Oro. Des clients qui ne manquent vraisemblablement pas non plus de dollars, et qui souhaitent mettre chacun des badauds au courant. Le futur propriétaire de cette magnifique Veyron au sourire clairsemé de quelques dents en or ; ce serait raccord.
Originaire du Moyen Orient ou de Russie, du moins on peut le soupçonner, l’heureux propriétaire de cet unique exemplaire (soulagement…) pourra profiter d’une Mansory Vincero à laquelle a été ajouté ce petit effet Roi Soleil, avec tout plein de dorures partout. Ainsi, les caractéristiques de la Vincero demeurent : une face avant légèrement retouchée, une carrosserie en fibre de carbone et une mécanique offrant modestement 108 ch et 60 Nm de plus qu’une simple Veyron, grâce à une admission d’air et un échappement revus. Ensuite et pour offrir à cet exemplaire son éclat, Mansory a introduit dans le tressage de la fibre de carbone des fils de cuivre (quand Pagani préfère les fils de titane). Et, difficile de manquer pareille transformation : une calandre, des rétroviseurs, poignées de portes, trappe à essence ainsi que des jantes teintées du précieux métal. Il fallait oser, Mansory s’en charge, aucun problème.
Mais ça n’est pas terminé, loin de là, puisque l’intérieur a également été modifié. Redoutable. D’un habitacle de qualité, relativement sobre, peut-être trop, le résultat s’avère assez édifiant. Oubliez toute notion de retenue. Là encore, aucun problème pour Mansory, qui veut bien se charger du pire si le client à les poches suffisamment profondes. D’ailleurs, aucun détail n’apparaît à propos du tarif. C’est sans doute mieux ainsi.

Laisser un commentaire