Amputée de ses ouvrants caractéristiques, la version roadster de la Mercedes SLS AMG s’est éloignée de la devancière 300 SL. Toutefois demeure un splendide roadster au tempérament mécanique fougueux et n’ayant rien à envier question comportement à son homologue fermé. Si le roadster SLS AMG n’a absolument rien d’un roadster au rabais dans sa version stock, il suscite déjà la convoitise de nombreux préparateurs. Vient ainsi aujourd’hui le tour de Kicherer de dégainer son programme.

Pour mémoire, piqure de rappel. Dans sa version sortie d’usine, le roadster SLS AMG embarque le même bloc que sa jumelle « en dur » à savoir le puissant V8 6.2 AMG de 571 ch à 6 800 tr/mn pour 650 Nm.

Passé par les ateliers du préparateur allemand Kicherer, le roadster en offre plus avec une puissance poussée à la bagatelle de 650 ch pour 720 Nm de couple maximal. La courbe des performances suit à la hausse ce seuil de puissance puisque Kicherer annonce un 0 à 100 km/h expédié en 3,5 s pour une v-max portée à 320 km/h contre 3,8 s et 317 km/h pour son homologue de série. Histoire de faire chanter le V8 Kicherer a greffé une ligne d’échappement composée de quatre sorties ovales et laquelle offre un son modulable au bon gré de l’envie du conducteur.

Quant au look, chacun en jugera entre le spoiler avant sport, jupes latérales, nouvelle calandre GT (au fort, fort, parfum Maserati), ailettes et, pour boucler, différentes jantes dont des RS-1 de 20 pouces. Notons enfin qu’un système peut être installé afin de jouer sur la hauteur de la garde au sol. Kicherer n’avance pas encore le tarif de son programme complet.

Laisser un commentaire