Préparateur spécialiste des produits étoilés, Renntech a jeté son dévolu sur l’étoile la plus puissante jamais produite.
Si vous trouvez la SL 600 et son V12 suralimenté trop ennuyeux, il y a la SL 65 AMG. Mais si vous trouvez la SL 65 AMG et son V12 biturbo trop ennuyeux, il y a la SL 65 AMG Black Series. Et si vous trouvez… , et êtes encore et toujours difficile à satisfaire, Renntech a peut-être une solution. Une SL 65 AMG Black Series encore soumise aux anabolisants, un peu plus. Autrement dit la préparation d’une préparation d’une préparation. Beaucoup de préparatifs, l’engin doit être au point ; Quoique le mieux est parfois l’ennemi du bien.
Pour rappel, la SL 65 AMG Black Series ‘de base’, c’est une SL 65 AMG bodybuildée, dont la V12 biturbo a été porté à 670 ch et 1000 Nm. Une série limitée qui a en plus droit à un allègement de 250 kg et des réglages de direction ou de suspension spécifiques, plus virils, moins typés confort que la SL 600 du paragraphe précédent. Et pour abaisser le poids de l’auto et la hauteur de son centre de gravité, le toit rétractable a disparu. Ce sera coup de pied au c#!@, et pas coup de soleil. Il faut savoir ce qu’on veut.
À tout cela et contre 16 390 $, une broutille pour qui a une SL Black Series, Renntech entre en jeu et ajoute une révision de la cartographie moteur ou la pose de silencieux sport. Une modeste préparation en apparence, qui offre cependant un peu plus de quoi jusitifer l’adoption de la vieille mais solide boîte 5 automatique à convertisseur. Car avec 805 ch et 1355 Nm alors disponibles en sortie de vilebrequin, la transmission doit se maintenir, unie, sous les demandes répétées du conducteur hilare, ou terrifié. Renntech propose d’ailleurs un renforcement de la transmission et l’adoption d’un nouveau différentiel à glissement limité pour rassurer la clientèle. À 330 000 € la Black Series, on peut vouloir des garanties.
Pas de modification esthétique. Suffisamment impressionnante comme ça. Et pas d’annonce de performances. On pariera que le supposé 3,8 sec au 0 à 100 de la Black Series n’est pas détrôné. On pourrait peut-être mesurer l’évolution apportée à la BS Renntech une fois lancée, ou au démarrage, par l’épaisseur de la fumée.

 

 

Laisser un commentaire