Si vous avez pour idée, comme ce jeune homme, de vous rendre à Maranello pour essayer une belle Ferrari, prenez tout de même quelques précautions. En effet, l’essai se termine ici dans le mur, et avec du style.

Alors, que faut-il éviter de faire si vous prenez le volant d’une magnifique California T pour la première fois ?

Premièrement, ne pas débrancher l’ESP sur route ouverte avec une voiture que l’on ne connaît pas, surtout si elle est puissante. Deuxièmement, ne pas écraser l’accélérateur en plein virage, d’autant plus que cette version affiche 755 Nm à 4 750 tr/min. C’est bien ce qui a surpris notre jeune essayeur, un couple phénoménal associé à un contre-braquage bien trop tardif et voilà le résultat, assez lourd de conséquences. Que faire de ce genre de situation ? D’abord, dans le cas d’une propulsion, comme ici, on pourrait débrayer. Sauf que la Ferrari n’existe plus qu’en boîte automatisée. Donc, la seule solution, c’est de relâcher les gaz puis de  contre-braquer rapidement, ce que ne fait pas le conducteur dans la vidéo. Attention, on n’est pas pour autant tiré d’affaire, car l’énergie cinétique peut catapulter l’arrière de la voiture dans l’autre sens. D’où un nouveau contre-braquage. Il faut savoir que l’inertie peut jouer les troubles dans ce genre de manœuvre… Et dans tous les cas, on lâchera les gaz avec autant de dextérité que possible (pas évident de moduler la pédale quand on est pris par surprise).

C’est ce que l’on appelle plus communément un joli coup de raquette, qui finit en beauté, dans le mur. Figure de style réussie pour ce jeune essayeur du dimanche.

Rendez-vous directement à 3:24 si vous ne souhaitez pas visionner entièrement l’essai.

Source : Testdrive maranello ITALIA

 

10 Réponses

  1. EnZo

    Autre astuce : ne pas confier une Ferrari (ou toute autre voiture de la catégorie) à un jeune t*** du c** !!! :-)
    Sérieusement, la California peut paraître facile à conduire mais fait tout de même 400ch et est une propulsion. On ne devrait pas permettre l’essai de tels engins en ville avant au moins plusieurs essais sans risque en piste privée. C’était peut-être sa première supercar entre les mains, ça peut être dangereux si on conduit ça comme sa Corsa.

  2. Mano

    le commercial est également en cause, au précédent virage on voit l’essayeur accélérer en tenant le volant d’une seule main, on le voit même essayer d’attraper l’intérieur de la jante du volant dans le rond point, ce qui laissait présager d’un tel événement… surtout avec l’ESP débranché, en pleine ville !

    • Yome

      Je suis la seul à être choqué par le bout de couvre capote en cuir qui volent au vent??
      le niveau d’attention et le style de conduite est caractéristique…. »sans maîtrise la puissance n’est rien »… et c’est pas un portefeuille fourni qui fera la différence.

  3. Yann PLUSQUELLEC

    Et pourquoi pas un permis spécifique voiture puissante? Il y a bien un permis « grosses cylindrée » pour les 2 roues ! Suivant le constat de simple bon-sens qu’une 1000 ça se pilote pas comme une 125, eh bien il ne serait peut-être pas totalement idiot de reconnaître aussi qu’avoir 460ch sous le pied c’est pas tout à fait la même chose qu’en avoir 85… Et ce n’est pas le voiturier à qui l’on a eu la malencontreuse idée de confier une Gallardo spyder devant un grand hôtel en Inde, vidéo très parlante à l’appui, qui va dire le contraire… Cette vidéo est incroyable.

Laisser un commentaire