Déjà restylée en 2011, la Volkswagen Polo a de nouveau droit à un petit rafraichissement un peu plus de quatre ans après son lancement. Best-seller VW en France, elle ne change pourtant que très peu d’apparence. Bravo à ceux qui feront la différence. On note tout juste des optiques à Led spécifiques ou un bas de caisse avant légèrement redessiné souligén d’une baguette chromée.

Autodesk VRED Professional 2014Car c’est sous le capot de la Polo que les nouveautés sont les plus notables. D’abord, si la gamme Polo conserve un panel de motorisations très éclectique, les blocs à 3-cylindres se multiplient. VW annonce en effet l’arrivée d’un 3-cylindres 1.4 TDI développant 75, 90 ou 105 ch (pas d’évolution de puissance ici, mais des hausses de couple) en remplacement des blocs 1.2 et 1.6 TDI. Côté moteurs essence, le petit 3-cylindres 1.2 MPI laisse place à une version downsizée à 1.0 qui conserve les puissances préalables de 60 et 75 ch. Plus intéressant, un petit 1.0 TSI turbo à injection directe fera son apparition durant le second semestre 2014, avec une puissance pour le moment postée à 90 ch pour 4,1 l/100 km et 94 g/km de CO2. On l’imagine toutefois capable de plus dans un avenir proche, Ford tirant déjà sans souci jusqu’à 125 ch en série de son petit 3-cylindres 1.0 SCTi. Cette version récupèrera ainsi l’appellation BlueMotion synonyme d’économie jusqu’alors donnée à la version 1.
TDI 75. Preuve que les motorisations essence sont en train de prendre le pas sur le diesel en termes de rendement et d’efficacité face aux polluants.

Autodesk VRED Professional 2014Par ailleurs, côté 4-cylindres, la Polo BlueGT 1.4 TSI dotée du système de désactivation de deux cylindres passe de 140 à 150 ch, tandis que la version GTI grimpe quant à elle de 180 à 192 ch, à l’image de la nouvelle Mini Cooper S, et sans que l’on ne connaisse encore l’impact sur les performances pures. À noter aussi l’apparition sur ce restylage d’une nouvelle direction électromécanique en remplacement de celle électro-hydraulique, censée s’améliorer en précision, ou l’arrivée en option d’amortisseurs sport pilotés. Deux réglages d’amortissement seront à disposition du conducteur. Enfin, la Polo s’offre quelques raffinements tels un écran tactile emprunté à la Golf ou un système de freinage automatique anti-collision. Puis côté taris, si on ne connait pas encore ceux français, ils resteront inchangés en Allemagne malgré l’évolution moteur.

Et n’oublions pas qu’une fois la production de la série limitée Polo R WRC 2.0 de 220 ch et 350 Nm, une Polo R reprenant des caractéristiques proches de la rare et chère Audi A1 Quattro pourrait bien débarquer. Créant un parallèle avec l’engagement de VW en WRC, elle reprendrait la transmission intégrale de l’A1 Quattro et le 2.0 TSI de la Golf GTI poussé à près de 250 ch !

2 Réponses

  1. etrelibre

    Pour les moteurs, y aura t’il d’autres évolutions?
    Je pense aux évolutions suivantes:
    en diesel, plusieurs évolutions du 16TDI 110 chevaux bluemotion/250NM mais aussi l’ arrivée du 2.0TDI 150 chevaux montés comme sur la golf . Voir pourquoi pas la version sport allant de 177 à 190 chevaux selon les modèles du groupe VAG ,
    en essence ,’une version sport du 1.0 TSI turbo et/ou, pourquoi pas, pour la GT une version adaptée à la fiscalité belge avec 136 chevaux et 250NM.
    Qu’en pensez vous?

Laisser un commentaire