Si l’auto n’a pas encore l’aura d’autres modèles du genre pour titiller les envies de personnalisation proposées par force préparateurs, la Mercedes CLS commence quand même à s’imposer progressivement comme base de plus en plus reconnue. Ici le « coupé quatre portes » du constructeur à l’étoile s’offre une pause dans les ateliers du préparateur germanique Väth. Et franchement, c’est une réussite sur toute la ligne. Oui, et pour cause…

C’est dans son exécution ultime 63 AMG que la Mercedes CLS s’arrête au sein des ateliers du préparateur allemand Väth. Force est de constater, heureuse jurisprudence chez Väth, que le travail rendu s’avère de très grande qualité. Oui, les experts germaniques ont décidé d’abattre une carte maîtresse : la modestie.

Outre un module électronique pour le contrôle de la hauteur des suspensions (entre 20 mm et 40 mm), les modifications apportées s’accordent très joliment à la Mercedes CLS 63 AMG.

C’est le cas de ces jantes de 20 pouces et subtiles retouches cosmétiques à l’instar d’un diffuseur, d’un spoiler sur le coffre et d’un béquet avant. Quant à l’habitacle il hérite également de menues retouches comme ce volant sport, ces inserts en fibre de carbone, nouvelle instrumentation et cuir à profusion. Juste, subtil, sobre mais beau tout bonnement.

Le meilleur dans tout cela ? Ces agréables modifications extérieurs et intérieures s’accompagnent en revanche d’une grosse préparation mécanique. Väth offre ainsi 660 ch et 990 Nm de couple maximal grâce au kit V63 RS. Soit quand même un bond 135 ch par rapport à la puissance originelle du V8 5.5 l biturbo. Ainsi animé, ce super coupé quatre portes revendique la bagatelle de 325 km/h en v-max et abat le 0 à 100 km/h en 3,9 s. Väth facture la seule préparation moteur la somme de 12.800 €. Que demande le peuple ?!

Laisser un commentaire