La puissance d’un modèle à six cylindres (la sonorité en moins) pour la consommation de carburant d’une version quatre cylindres : voici comment grossièrement résumer l’ultime déclinaison de la limousine A8 dans sa version Hybrid aujourd’hui révélée dans ses moindres détails par la marque d’Ingolstadt. Ce nouveau modèle attendu sur les routes en 2012 fait suite au concept éponyme découvert lors du dernier salon de Genève. Et la fiche technique de l’auto se révèle pour le moins évocatrice…

En face d’une concurrence affutée sur ce segment de niche des routières premium hybrides (notamment composée des Allemandes BMW ActiveHybrid 7 sur base de Série 7 et Mercedes S 400 Hybrid sur base de Classe S), Audi n’abat ni la carte V8 ni celle d’un 6 cylindres.

Non, la limousine frappée des quatre anneaux est animée par le connu 4 cylindres 2.0 TFSI de 211 ch jumelé à un bloc électrique de 54 ch. Pour la combinaison des deux organes, on note aussi 480 Nm de couple, un 0 à 100km/h abattu en 7,7 s et une vitesse de pointe fixée à 235 km/h. Le choix de la transmission s’est portée vers une boîte Tiptronic automatique à 8 rapports envoyant la puissance aux roues avant.

Évidemment le plus flatteur se dévoile via les niveaux de consommation et d’émissions de CO2 à 6,4 l/100 km pour 148 g/km de CO2 soit bien mieux que les concurrentes allemandes (à mécanique différente bien sûr).

En plus concret ? Cette version de l’A8 s’exonère de tout malus (pour 2011 mais pas en 2012 avec les nouvelles normes)… En lien, on peut aussi détailler que cette limousine « verte » peut rouler à jusqu’à 100 km / h en mode 100 % électrique et revendique une portée de  trois kilomètres à une vitesse constante de 60 km/h toujours en mode 0 émission. Quant au surpoids, il atteint seulement 36,7 kg, batterie lithium-ion oblige.

Au niveau visuel, les différences entre l’A8 thermique et sa cousine « verte » se révèlent ténues. Ainsi la grande plante verte hérite de jantes en alliage léger à dix rayons de 18 pouces (19 pouces en option), de badges Hybrid ou de la livrée Arctic Silver proposée en tant que peinture exclusive. A bord l’instrumentation adopte un combiné spécifique dévoilant l’état de la batterie. Cette limousine premium à propulsion hybride débarquera l’année prochaine. On saura alors à quel tarif rouler « plus vert » sera possible… Mais d’ici là, rendez-vous au salon de Francfort pour découvrir de visu le modèle de production de cette A8 Hybrid.

Laisser un commentaire