Au début des années 1990, Porsche ne traversait pas, doux euphémisme, la période la plus florissante de son histoire laissant même la porte ouverte à la possible arrivée de prédateurs.  Fort heureusement aussi bien au sein de la famille Porsche que dans les hautes sphères du clan Piëch, on décidait d’aider la marque de Zuffenhausen. Soit en clair mettre la main au porte-monnaies pour relancer la prestigieuse et mythique firme allemande. Avec Wendelin Wiedeking dépêché aux manettes, Porsche se recentrait sur les fondamentaux à savoir évidemment les gênes historiques d’une certaine et indémodable 911. Boxster puis Cayman marquèrent alors un retour aux sources lors de leur lancement respectif. Mieux ceci se traduisit par une juteuse initiative sur le plan pécuniaire. Aujourd’hui, ce sont 300 000 exemplaires du tandem qui ont trouvé preneur…

C’est donc en ces temps compliqués que Porsche dévoilait un concept de roadster à moteur central lors du salon de Détroit millésime 1993. Trois ans plus tard, la carrière de la Porsche Boxster démarrait concrètement.

Finalement neuf ans après ce lancement, Porsche formait le duo avec le lancement de la Porsche Cayman et son toit pour s’offrir un jumeau aussi désirable mais tout en laissant à la Boxster son statut de modèle Porsche le plus abordable sur le plan financier.

1996-2005-2011 : lancement de la Porsche Boxster, lancement de la Porsche Cayman et donc, cette année, voilà que la cap des 300 000 unités (pour le duo) vient d’être atteint sans que Porsche ne communique sur la répartition effective entre les deux modèles. Regrettable. Dommageable aussi que certains chiffres par commercialisation géographique ne soient pas fournis afin de mettre en lumière ces débouchés commerciaux privilégiés. Ok, USA, Moyen-Orient et les marchés traditionnels européens doivent en absorber une très large part…

A contrario, Porsche indique que le tandem est depuis une décennie dans la liste des 10 meilleurs véhicules aux USA (alors même que le lancement de la Cayman remonte à six ans…) et que les modèles sont les Porsche qui décotent le moins derrière la 911.

Rappelons que la gamme de la Boxster s’articule aujourd’hui autour des Boxster, Boxster S, Boxster S Black Édition, Boxster Spyder alors que l’offre commercialisée pour la Cayman se décline autour des Cayman S, Cayman S Black Edition et Cayman R Coupé. Tous modèles confondus, la puissance va de 255 ch à 330 ch pour des niveaux de consommation s’échelonnant de 9,4 l/100 km à 9,8 l/100 km. Ci-dessous l’exemplaire numéro 300 000 : il s’agit d’une Boxster Spyder en livrée métallisée Platinum Silver et à la sellerie cuir Carrera Red.

2 Réponses

  1. BoB

    Joli succès, mais c’est logique « gène » dans « l’esprit » pure de la marque en étant plus abordable, voir plus efficace que la « mère » 911 (surtout le Cayman si il continue comme ça).
    C’est autres chose que les Cayenne et Panamera (encore que noblement motorisée celle-ci pet ce justifier, à part la face arrière ratée) surtout en diesel qui font la honte de la famille à mon sens, mais rapportent de gros sous!!!

Laisser un commentaire