Presque modérée, cette CCR. Non pas l’auto de 900 ch, elle effraierait une Enzo. Mais la préparation qu’il y a derrière. Parce qu’Edo Competition, préparateur de supercars, s’est ici contenté de revoir les qualités de la CCX. Sans pour cela jouer la démesure, déjà bien présente au départ. Le but ; de plus fortes accélérations et une maniabilité accrue.
Le V8 4.7 obtient deux compresseurs Rotrex revus pour l’occasion, ainsi qu’une recartographie moteur nécessaire après modification de la suralimentation. Le bloc passe alors de 817 à 891 ch, la zone rouge étant abaissée à 7 200 tr/min afin de ne pas contrarier la fiabilité des compresseurs. Edo affirme ensuite que le couple maxi de 920 Nm sera maintenant atteint plus rapidement. Avec une boîte de vitesse manuelle à 6 rapports doucement renforcée, ces modifications visent à faire encore progresser les accélérations, au détriment – léger – de la vitesse de pointe, toujours stratosphérique : 390 km/h et non plus 395… Le moteur retravaillé annonce de plus un usage facilité et une plus grande flexibilité.
À ne pas confondre avec la CCX R, voici donc une préparation raisonnable (quoique non encore tarifée) pour une auto qui ne l’a jamais été, et ne l’est toujours pas.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire