Le Concept Quattro dévoilé au Mondial de Paris 2010 nous était apparu plus sexy par ses caractéristiques techniques que ses lignes, à vrai dire. Son style néo-rétro, plus anguleux, à l’écart des codes actuels dupliqués par Audi, n’a cependant pas nui à son succès auprès des observateurs ou d’une éventuelle clientèle. Éventuelle car demeurait pour ce concept la possibilité d’une mise en production. Si le public se montrait suffisamment enthousiaste. Ce qu’il fit.
Aujourd’hui, une source interne au constructeur d’Ingolstadt déclare par voie officieuse que la Quattro nouvelle se trouve sur le point d’obtenir un feu vert. On aurait alors un modèle de production issu du concept 2010 pour 2013. On ne sait cependant pas à quel point la réalité resterait fidèle au concept.

 

 

 

 

 

 

 

Pour petit rappel, celui-ci fêtait en septembre dernier les 30 ans de l’Audi Quattro, mettant en vedette son fameux système intégrale. Le concept embarquait la dernière variante de la célèbre transmission : nouveau différentiel central et vectorisation du couple avec une préférence pour les roues arrière à 60 % (du couple transmis) en situation usuelle, et entre 30 et 85 % suivant les conditions de roulage. Mais autres caractéristiques intéressantes, l’auto usait d’un châssis de RS5 raccourci et allégé, laissant poindre une plus grande agilité. En effet, l’empattement s’écourtait de 150 mm, tandis que les masses diminuaient aux environs de 1 300 kg (châssis alu raccourci de RS5 + usage plus intensif de fibre de carbone renforcée de plastique). Un nombre qui serait également de mise pour le modèle de série, puisqu’on nous prédit un total de 1 340 kg. Ce serait presque 380 kg de moins qu’une RS5, également 225 kg plus léger qu’une R8 V8. Enfin, le concept usait d’une version fortement suralimentée du 5-cyl 2.5 turbo des TT RS ou RS3 Sportback. 408 ch de 5 400 à 6 500 tr/min et 480 Nm entre 1 600 tr/min et 5 300 tr/min (alors que les V8 des RS5 et R8 V8 affichent respectivement 430 Nm à 4 000 tr/min et 430 Nm à 5 500 tr/min). De plus, une mécanique non pas accouplée à une DSG, S-Tronic, mais à une classique boîte manuelle à 6 rapports, ce qui ne contrarie pas Audi pour annoncer un 0 à 100 km/h de 3,9 sec.
Elle pourrait ainsi être une concurrente intéressante pour la future 998. Malheureusement, il semble qu’Audi veuille toujours n’en faire qu’une production très limitée, avec les tarifs que cela implique.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire