Porsche, constructeur généraliste, pourrait voir sa famille s’agrandir encore un peu plus. Après le Cajun (Cayenne Junior) à base d’Audi Q5, dont la production a été confirmée, c’est au tour d’une Pajun (Panamera Junior) à base de ‘mystère’ de faire son entrée. C’est du moins ce qu’annonce le média allemand Auto Bild dans un de ses rapports. Une concurrente des BMW Série 5, Mercedes Classe E, ou de la future ‘petite’ Quattroporte de Maserati qui selon lui, arriverait en 2016. A l’image du petit 4×4 Porsche vis à vis du Cayenne, elle serait une interprétation plus compacte et bon marché de la grande Panamera. Une rivale des M5 F10 ou E63 AMG signée Porsche : pourquoi pas – si on veut bien lui épargner le style de la Panamera Senior. Sauf qu’en bon dérivé de la grande berline, elle devrait faire bon usage de l’hybridation ou du diesel… Ce qui plongera un peu plus les sportifs du lot dans la déprime.
Mais, et c’est peut-être là toute l’ambiguité de l’actuelle stratégie Porsche, de gros scores de vente même générés par des modèles antisportifs pourraient de l’autre bord permettre le développement et la production d’une nouvelle super sportive made in Zuffenhausen. C’est ce qu’a laissé entendre Mathias Muller, patron de la marque, dans une récente interview ; l’apparition d’un toute nouvelle sportive. Sorte de gros Cayman, il s’agirait d’une modèle biplace à moteur central arrière, philosophiquement située entre la 911 et le futur Spyder 918. L’auto pourrait reprendre la structure avant de la 911 et celle arrière retravaillée des Boxster/Cayman à bloc central. Elle ferait ensuite usage plus intensif de fibre de carbone renforcée de plastique afin de limiter les masses. « Nous avons des idées quant au style, au design, que nous allons continuer de développer dans les mois à venir » a déclaré Muller. « Nous évaluons également le chapitre économique afin de nous décider. » Avant de décider de la produire ou non. Le projet semble en effet à l’étude, en cours de développement (coupé et cabriolet), mais il devra être approuvé par cousin Piëch s’il souhaite voir le jour. Ce qui n’a pas encore été fait.
Autres détails, le flou envahit encore la partie moteur. On ne sait s’il s’agirait d’une version spécifique du flat-six 3.8. On parle également d’une version revue du V8 3.4 issu du modèle de course RS Spyder, bloc que l’on retrouve en position centrale arrière sous le capot de la 918 Spyder. Quoi qu’il en soit, on peut estimer la puissance de ce modèle comme oscillant entre 550 et 600 ch. Idéal pour s’opposer aux berlinettes concurrentes, 458 Italia ou MP4-12C. Ainsi, son prix d’attaque pourrait avoisiner celui de ces deux rivales, autour de 200 000 €. Il s’agirait en effet d’une version pérenne, donc loin du tarif élitiste de la future supercar hybride, limitée à 918 exemplaires. Enfin, on peut souhaiter qu’un tel modèle reprenne le style de la 918 Spyder, très réussi. Affaire à suivre, comme on dit.

Images : 918 RSR.

Laisser un commentaire