La première McLaren des routes depuis la F1 a déjà été présentée sur le papier mais, manquaient quelques chiffres, pitance du passionné, pour clore les présentations.
Alors que McLaren a commencé à dévoiler sa super sportive à la presse, Woking annonce :
1 434 kg tous pleins faits (hors options ‘lightweight‘), répartis à 42,5/57,5 % sur les trains avant/arrière, 0 à 100 km/h de 3,3 sec (3,1 sec avec pneus Corsa optionnels), 0 à 200 km/h de 9,1 sec (ou 8,9 sec en Corsa), 330 km/h en pointe, ou 100 à 0 km/h en 30,5 m.
Et pour rappel : V8 3.8 biturbo développant 600 ch à 7 000 tr/min, 600 Nm de 3 000 à 7 000 tr/min, n’émettant que 279 g/km de CO2. Puis une technologie de pointe avec notamment une suspension active, supprimant la nécessité de barres antiroulis.
Pour un précurseur et un adepte de la fibre de carbone, 1 434 kg ne semble pas être une performance, mais cela reste inférieur à sa meilleure ennemie, la 458 Italia (1 485 kg). De même l’italienne s’incline : 0 à 100 km/h de 3,4 sec, 325 km/h, 540 Nm à 6 000 tr/min, 307 g/km de CO2.
Sur le stricte plan numérique, l’Angleterre bat donc l’Italie. McLaren devance Ferrari. Reste qu’il n’y a pas que le 0 à 100 dans la vie. Les sensations aussi. Et qu’à ce petit jeu l’italienne n’a sans doute pas dit son dernier mot armée de sa cavalerie atmosphérique certes moins abondante, mais culminant à 9 000 tr/min…

Des chiffres, et quelques images. Nouvelle fournée officielle :

 

 

 

Laisser un commentaire