Le mode de propulsion électrique risque bien d’envahir peu à peu les véhicules à vocation urbaine ; plutôt une bonne nouvelle. Mais avant de le retrouver sous le capot de l’ensemble de nos berlines routières, on peut s’attendre à le voir de plus en plus souvent au cœur de la compétition automobile, véritable laboratoire. Et c’est ce que va tenter de réaliser une entreprise suisse : participer aux 24 Heures du Mans avec une voiture de course électrique, en 2011.
Il s’agit de Green GT. Basée au Mont sur Lausanne, cette entreprise a conçu un concept électrique en étroite collaboration avec des étudiants de l’école française de design ISD de Valenciennes. En résulte cette Twenty-4, une étonnante monoplace équipée de deux moteurs électriques (triphasés synchrones, pour les spécialistes) de 100 kW chacun. Ils piocheront dans deux packs de batterie Lithium-Ion-Polymère (2 x 30 kWh), eux-mêmes reliés à un système de recharge embarqué alimenté à l’hydrogène. L’autonomie de l’engin n’est pas encore précisée mais l’idée d’un run de 45 minutes a été émise au début du projet. Les systèmes électriques périphériques pourront d’ailleurs être alimentés par des panneaux photovoltaïques. Ainsi, la Twenty-4 devrait atteindre une puissance équivalente à un moteur thermique de 400 à 500 ch, et un couple monumental de plus de 2000 Nm. Une motorisation fournis par Citroën, dérivée de celle de la Survolt qui elle a déjà tâté la piste mancelle.

Le châssis est quant à lui entièrement en carbone et homologué aux spécifications FIA 2008, alors que la carrosserie est réalisée en fibre de verre composite suivant les esquisses des jeunes designers de l’ISD. Cela permet de contenir la masse de l’ensemble à 860 kg. Les performances annoncées sont alors respectables. Un 0 à 100 km/h en moins de 4 sec et une vitesse de pointe d’environ 275 km/h. Mais l’équipe avoue ne pas vouloir trop en dire pour le moment. En revanche, on sait qu’ils souhaitent en faire une voiture de route (sans doute biplace), et pas uniquement un véhicule électrique pionnier de la compétition. Pour le moment 24 exemplaires sont prévus, dont 2 pour la course. La construction a débuté fin 2009 alors que l’entreprise suisse a présenté l’auto sous une carrosserie de proto Le Mans le 3 décembre 2010 à l’Ecole Polytechnique de Lausanne, devant le président de la FIA en personne Jean Todt.

Une participation aux 24 heures du Mans 2011 est effectivement envisagée, si l’ACO et sa réglementation le permettent. Pour le moment, la Green GT va subir de rudes tests hivernaux face aux basses températures afin de constater ses performances et sa fiabilité. Un projet tout à fait intéressant dont on espère avoir des nouvelles au mois de juin 2011.

Laisser un commentaire