Avec ses proportions quasi-parfaites, sa bande-son fabuleuse et son blason prestigieux, la V8 Vantage est déjà sur la route un sacré phénomène. Sans pour autant aller chercher une 911 lorsqu’il s’agit de strictes performances. Mais une fois allégée, rigidifiée, renforcée, pilote casqué, la V8 devenue GT4 s’en sort avec les honneurs. Car depuis l’introduction en 2008 de cette version pour circuit, celle-ci a pu se distinguer dans nombre de compétitions, notamment d’endurance – signe d’une conception de qualité. 24 Heures de Dubaï, 24 Heures du Nürburgring, 24 Heures de Spa où elle termina 1ère de sa classe, comme lors du championnat européen GT4 2010. Elle fut également à l’honneur dans un championnat monotype anglais, l’Aston Martin GT4 Challenge. Pour la saison 2011, l’Aston GT4 revient. Elle aura tout de même connu quelques évolutions.
La plupart sont d’ordre aérodynamique. L’auto s’inspire désormais de la merveilleuse V12 Vantage. Eh oui, une amélioration tirée d’une voiture de route visant une auto de compétition, et pas le contraire. Non pas pour le V12 de la V12 – dommage –, mais pour ses éléments de carrosserie et sa capacité à diriger les flux d’air. Ainsi, un nouveau splitter avant accroît l’appui sur le train directeur et dirige l’air frais vers les freins et le radiateur. A l’arrière, le petit becquet qui intègre le troisième feu stop se fait plus imposant, dans les limites du règlement, histoire là aussi d’apporter plus d’appui. A cela s’ajoute de nouveaux diffuseur et fond plat arrière en fibre de carbone permettant de créer une zone de basse pression sous la partie arrière de l’auto, plaquant ainsi la voiture au sol. Enfin, le fond plat redessiné permet d’apporter plus d’air au niveau des radiateurs d’huile montés à l’arrière.
Les compétitrices ne sont pas exemptes elles non plus d’aides à la conduite. Ainsi les teams pourront maintenant opter pour un ABS Bosch (spécialement développé pour la compétition) et un antipatinage (lui aussi spécifique au circuit et développé par Bosch Motorsport autant pour le sec que piste mouillée). Quant au V8 4.7, est annoncé un travail sur la cartographie sans préciser quelles en sont les conséquences. A l’origine, il développe 426 ch à 7 000 tr/min et 470 Nm à 5 000 tr/min (sur une auto des routes pesant 1 630 kg) dans un tonnerre de décibels.
La version GT4 de la V8 Vantage a pu donner naissance à quelques éditions routières un peu spéciales : N400, N420, et apporter des améliorations sur la version routière. La V8 Vantage GT4 poursuit sa carrière. On attend la N440 ?

Laisser un commentaire