Le marché chinois et son envergure immense, voilà ce sur quoi Ferrari semble lorgner davantage que le marché japonais. Cependant, les belles européennes ne manquent pas au pays du soleil levant. Et c’est l’importateur Ferrari le plus important installé au Japon, Cornes & Co, qui propose aujourd’hui une édition limitée de la première Ferrari à moteur V8 installé à l’avant, la California.
Une édition limitée qui arbore une esthétique retravaillée comprenant des bas de caisse et des poignées de porte en fibre de carbone ainsi que des jantes cinq branches inédites. Le profil est alors affiné même si, histoire de personnaliser une California, on préférerait un modèle au pavillon teint en noir, comme celui très joli présenté au Mondial de Paris 2010. En revanche, la trappe à essence en fibre de carbone s’avère pour sa part d’un goût étrange (Jacky, es-tu là ?). Un détail qui met la puce à l’oreille : Cette édition limitée n’est effectivement pas réalisée par Maranello (contrairement à la 599 GTB Fiorano China), mais coordonnée par l’importateur japonais. Une édition limitée à seulement 10 exemplaires et au seul marché nippon. Affichées 26 500 000 yen (235 000 €), 3 000 000 (27 000 €) de plus qu’une California standard vendue au Japon, quatre seront disponibles dans une combinaison extérieur/intérieur blanc/noir, trois en rouge/noir, et trois en noir/crème. (Chez nous la California est vendue 179 000 €.)
Une italienne japonisante qui aura le même V8 4.3 que toute autre California ; 460 ch, 485 Nm, un 0 à 100 km/h de moins de 4,0 sec et 310 km/h en pointe. La trappe à essence en matériau tressé n’aura pas allégé l’auto pour espérer des performances en hausse, bien davantage à alourdir son style. Elle ne viendra pas en France ; Tant pis…

Laisser un commentaire