Le développement de la New Stratos se poursuit comme prévu et vraisemblablement dans de belles conditions, profitant des infrastructures et du savoir-faire Pininfarina. Certaines rêveries de gosse ont réussi à bien tourner. Le projet – lancé et financé par le riche industriel allemand Michael Stroschek – de voir vivre une descendance à la Lancia Stratos HF continue tandis que de nouveaux détails apparaissent. Basée sur la fantastique F430 Scuderia, cette New Stratos possède tout de même de multiples éléments bien spécifiques.
Tout d’abord et pour coller parfaitement au mythe des années 70, l’empattement se fait court. Ainsi, le châssis de la Scuderia composé d’aluminium extrudé a été raccourci de 20 cm alors qu’il est, sur la New Stratos, renforcé d’un arceau cage certifié FIA. La rigidité se veut donc encore renforcée alors qu’avec cette nouvelle structure, le centre de gravité de l’auto tend à se déplacer vers l’avant pour un comportement spécifique en faveur de l’agilité.
Le châssis de la Scuderia prise pour base a également été revu. Les amortisseurs sont recalibrés (et seront réglables via des commandes sur le volant), les ressorts sont modifiés affichant une raideur distincte et la géométrie des trains se trouve légèrement revue. Puis montée sur des jantes de 19’’, la New Stratos chausse des Dunlop Sport Maxx de 263/30 à l’avant et de 315/30 sur le train arrière.
Côté freinage, l’équipe de Mr Stroschek a opté pour le système Brembo céramique équipé de disques de 398 mm et d’étriers 6 pistons à l’avant, 350 mm et 4 pistons à l’arrière, ainsi que pour des plaquettes racing du même fournisseur et des flexibles en acier. Ensuite, la direction d’origine a été remplacée par un système électro-hydraulique et le volant, plus petit que dans la Scuderia, intègre des LED multicolores et les palettes issues de la 430 Challenge.
En termes de masses, la New Stratos embarque une batterie lithium à coque carbone de seulement 4,2 kg. Et malgré l’installation de l’arceau-cage de 55 kg et d’un nécessaire système de climatisation (étant donné la surface vitrée) de 28 kg, cette Stratos du 21ème siècle s’avère toujours 80 kg plus légère – moins lourde – que la 430 Scuderia dont elle dérive.
Ce qui nous donne un total d’environ 1 270 kg, tandis que le moteur qui mettra tout ça en mouvement demeure le fabuleux V8 4.3 de la Ferrari. Mais avec un contrôle électronique du moteur revu ainsi qu’un nouveau système d’échappement (collecteur et catalyseurs), la puissance de 510 ch d’origine pourrait très légèrement évoluer. On attend donc la suite pour le détail complet des spécifications techniques, et celui des performances. Mr Stroschek rêve, nous avec lui (d’une production en petite série).

La New Stratos est 33 cm plus courte que la 430 Scuderia.

Laisser un commentaire