Sans grande surprise, BMW a cédé son nouveau V8 4.4 biturbo à petit artisan Wiesmann et son modèle MF5, maintenant dépourvu de V10. Et surprise tout de même ; Par la même occasion, le modèle MF4 récupère lui aussi le nouveau bloc allemand.
La disparition du V10 5.0 BMW aura donc été l’occasion pour Wiesmann de refondre sa gamme de motorisations. On reste cependant associé à Munich, à la vie… Si le modèle d’appel MF3 conserve son 6-cylindres en ligne BMW, les MF4 (photos ci-dessous) et MF5 (ci-dessus) vont profondément changer sous capot. Auparavant, on pouvait les distinguer à vu d’oeil ; la carrosserie de la MF5 est celle démesurément enflée (une particularité qui devrait le rester). Mais on le pouvait aussi, les distinguer, au nombre de leurs cylindres et accessoirement le son qu’ils produisent.
Désormais – dès le début 2011 –, ces deux modèles auront le même bloc V8 biturbo de 4 395 cm³. Le même, ou presque. L’un reprenant la déclinaison du V8 attelé aux 550i, 750i ou X5 xDrive50i. En bref, un maximum de 407 ch de 5 500 à 6 400 tr/min et 600 Nm dès 1 750 tr. Toutefois dans une caisse de tout juste 1 300 kg. Ce sera la MF4. On nous annonce des performances équivalentes au modèle sortant équipé du V8 4.8 atmo de 367 ch et 490 Nm : un 0 à 100 km/h de 4,6 sec et 290 km/h en pointe.
L’autre, la MF5, reprendra quant à elle le bloc dans sa version Motorsport. La même que celle des X5 et X6 M. Ce seront donc 555 ch de 5 750 à 6 750 tr/min et 680 Nm dès 1 500 tr… Et près d’une tonne de moins que deux mastodontes précités. Là aussi, Wiesmann n’annonce pas de réelle progression quant aux données de performance courantes. Un 0 à 100 km/h d’à peine 4,0 sec et 310 km/h. Mais tant pour la MF4 que la MF5, les consommations seront en baisse, et le couple bien plus imposant débarquera aussi beaucoup plus tôt qu’auparavant. Un nouvel agrément en prévision. Peut-être même de nouvelles sensations.

Laisser un commentaire