En bon spécialiste de la transformation sur Porsche, Ruf s’est une nouvelle fois attaqué au modèle phare de la marque, également son préféré. Au Mondial de Paris, Porsche a présenté une version au style rétro de sa fétiche sportive, sous les traits d’un Speedster de 408 ch, comme pour contrer le travail des préparateurs. Eh bien c’est maintenant au préparateur/constructeur de contrer le contre du constructeur en annonçant un modèle tout aussi spécial.
La Ruf Roadster prend bien évidemment pour base la dernière 911. Elle embarque le six-à-plat 3.8 des Carrera S, 4S et Turbo. Cependant, pour lui apporter l’exclusivité et les performances attendues, la puissance à ici été portée à 400 ch tout rond en version atmosphérique, et 560 ch dans celle turbocompressée. Dans le cas de la plus modeste, une valeur maxi intervenant à 6 600 tr/min. Ruf annonce alors officiellement un 0 à 100 km/h de 4,6 sec (1 dixième de mieux qu’une 4S de 385 ch) et 295 km/h (contre 297 pour la 4S). Une légère perte en vitesse de pointe peut-être due au nouveau pavillon.
La Roadster se distingue en effet d’un coupé 911 par son aspect découvrable et son arche façon Targa (en plus de sa face avant et de ses jantes typiquement Ruf). Inspirée par la Porsche Targa de 1967, avec une large arche argentée, des panneaux de toit amovibles (ici en fibre de carbone) et une bulle arrière en plastique repliable (gardée sous tension par un petit moteur électrique chez Ruf). Un style Targa ‘classique’ que le petit constructeur avait d’ailleurs expérimenté il y a quelques temps avec sa Greenster, tout électrique (tout en bas). Pour conserver sa rigidité, la Roadster intègre un arceau cage savamment dissimulé.
En version standard, la Roadster est livrée avec deux roues motrices et une boîte manuelle à 6 rapports. Elle est alors affichée 233 220 € TTC. Aïe. Disponibles en option, la transmission à double embrayage ou la transmission intégrale viendront encore alourdir la note. Ouïe.

? Ruf Greenster électrique

Laisser un commentaire