Eh oui, il était temps. Enfin une sportive au double chevron !! Alors que Citroën domine le championnat du monde des rallyes depuis plusieurs années, la gamme routière du constructeur restait désespérément vide de sensation. Quasi sidéral. Et c’est sur la base de la récente DS3 qui nous a d’ailleurs enthousiasmé que Citroën Racing a développé tous ses talents. Du moins croisons ce que l’on peut. Car annonçant l’arrivée de la petite Citroën en WRC, cette version routière a effectivement été développée par des spécialistes du rallye : non moins que le département Racing du constructeur…
Après avoir découvert la DS3 R au travers d’un de ses modèles de développement (cf. evo 52), l’avenir de cette petite bombe à la française s’annonçait prometteur. Bonne nouvelle, l’engin sera en vente dès le mois de septembre 2010, et les promesses seront sans doute tenues fermement. Si deux séries de 1000 exemplaires ayant deux niveaux de puissance légèrement différents sont envisagés, Citroën annonce par les voix officielles un total de 207 ch et 275 Nm. En provenance du 1.6 turbo à injection directe quasiment identique à celui de la Mini de BMW, ils permettront à la française un 0 à 100 km/h de 6,5 sec et 241 km/h, ou un vigoureux 1000 m d.a. de 26,5 sec. Un moteur, une puissance et des performances équivalentes à celles d’une JCW. Un cocktail rafraîchissant et surtout appétissant, si le châssis voulait bien faire des merveilles.
Face à une DS3, le modèle R possède des voies élargies (30 mm), une hauteur de caisse abaissée (15 mm), une suspension (ressorts et amortisseurs) spécifique – plus ferme, en particulier à l’arrière –, et un nouveau système de freinage muni d’étriers à 4 pistons. Malgré cet outillage taillé pour la performance, la DS3 R n’en oubliera cependant pas ses bonnes manières. Celles d’une jeune demoiselle branchée ; équipement, présentation ne doivent rien envier à la Mini. Ne rien envier à la Mini… Pas même ses tarifs.
Eh oui, il va falloir casquer pour mettre la main sur cette Citroën Racing. Mais pas seulement pour les sorties circuit. Une rivale de la Mini accomplie. Le livre des commandes s’ouvre dès le 1er septembre, pour une production de 2000 exemplaires. Vendue à partir de 29 900 € (… si si), la DS3 R fait quasiment la nique à la JCW côté finances. Une Mégane RS est vendue 850 € de moins, et une Clio RS Sport Luxe, près de 4000 €…
On pensait bien que la DS3 R serait remarquable, mais… pas à ce point ! Citroën a furieusement chargé la note ! Désormais, cette petite sportive (autrement la bienvenue, ça n’est pas la question), cette petite sportive disais-je a intérêt à les tenir ses promesses. Ce sera le minimum, à ce prix.

Laisser un commentaire