Véritable petit artisan de l’automobile, de surcroît talentueux, Wiesmann produit coupés et roadsters au look délicieusement rétro alliant une construction fait main de première qualité à une technologie moderne et de puissantes motorisations BMW. Une vraie réussite. Cependant, cette année 2010 pourrait remettre en question l’existence même du modèle MF5. La crise économique n’est pas en cause, non plus un désamour de la part de la clientèle. Alors quoi ?
Alors, les GT MF5 et Roadster MF5 ont un V10 5.0 BMW. Celui-là même qui a obtenu plusieurs titres lors de multiples Engine of the Year Awards et qui motorise les BMW M5 et M6. Ou plutôt, qui motorisait… En effet, M5 et M6 ont fait leurs adieux aux chaînes de production. Et il en va bien malheureusement de même pour le fameux V10 5.0 atmosphérique de 507 ch. Au sommet des productions M Power, il laissera sa place au tout nouveau V8 biturbo qui très bientôt, motorisera la M5 F10. Un V8 plus puissant, bien plus coupleux, plus économique que le V10.
Ainsi, vous l’aurez compris, la production du V10 BMW se termine, tandis que la carrière de la MF5 avait plutôt pour but de se poursuivre. Un couac auquel Wiesmann n’a pas encore annoncé officiellement de remède. Les GT et Roadster MF5 pourraient ainsi disparaître purement et simplement du catalogue. Wiesmann pourrait aussi envisager une demande d’accès au nouveau V8 biturbo BMW… Dans ce cas, on garderait un rapport poids/puissance détonant (les 507 ch du V10 n’avaient là que 1395 kg à bousculer), mais adieux aux envolées lyriques ! Ce modèle étonnant avec sa carrosserie boursouflée et son 10-cylindres demeurait pourtant merveilleusement unique.
Quoi qu’il en soit, le temps d’une Wiesmann évoluant au rythme d’un V10 rageur semble sur le point de se terminer, le petit constructeur allemand ne voulant avoir affaire qu’à des motorisations BMW.

(Mise à jour : Wiesmann confirme que la MF5 à moteur V10 va bien disparaître, mais précise que le modèle MF5 restera tout de même au catalogue, muni d’un nouveau bloc. En revanche, il n’est pas encore défini quel bloc succédera ainsi au V10 5.0 sous son capot, tandis que Wiesmann réaffirme son attachement aux mécaniques BMW. A suivre…)

Laisser un commentaire