Sous tutelle indienne, Land Rover poursuit sa route avec un certain succès. Et dans son élan, la marque prévoit d’intégrer à l’avenir l’hybridation, légitime. Et la traction. Qui l’est un peu moins. Si Land Rover a fondé sa réputation sur ses capacités de franchissement, l’adoption du mode de propulsion par les seules roues avant risque de faire un peu tache. Mais elle permettra évidemment d’afficher un modèle aux moindres émissions de CO2. Pour la bonne cause, donc…
Dans la même rubrique, est prévue une gamme de véhicules hybrides. À commencer par le Range Rover, vaisseau amiral, avant les Range Sport et Discovery. Une saine intention qui n’arrivera cependant pas avant 2013, alors que certains concurrents sont déjà armés ou le seront bien avant. Dans ce cas, l’hybridation choisie consiste en un moteur électrique de 48 ch et 190 Nm solidaire de la boîte de vitesse. Une toute nouvelle unité ZF à double embrayage et huit rapports. Son développement, mené par les ingénieurs Jaguar/Land Rover, devrait aboutir dès cette année 2010 aux tests routiers de plusieurs prototypes. Accouplé à ce moteur électrique, un V6 3.0 diesel revu, permettant des émissions de CO2 de 100 g/km (quand un RX450 hybride en est à 148 g). Le moteur électrique aura aussi la possibilité de fonctionner seul pendant 32 km, en mode zéro émission. Le premier à en bénéficier en série sera le Range Rover, dont la technologie est présentée par le concept Range_e.
Mais avant cela, sera présenté le nouveau petit Range Rover. On l’attend pour le Mondial de Paris. Il sera basé sur le concept LRX. Un petit Range ‘coupé’ deux portes au profil dynamique, séduisant. Sa commercialisation débutera en 2011. Et c’est justement ce nouveau modèle qui inaugurera la traction. Si le concept LRX avait un moteur thermique pour entrainer le train avant, un électrique pour le train arrière, cette hybridation quatre roues motrices ne sera pas retenue en série. Les ingénieurs étant vraisemblablement capables d’atteindre les émissions de CO2 souhaitées sans elle ; moins de 130 g/km. Un modèle Land Rover à traction qui n’attirera peut-être que les nouveaux clients. Les habitués resteront fidèles à la transmission intégrale, heureusement disponible elle aussi. La mécanique phare de ce nouveau modèle devrait être un diesel 2.2 d’origine PSA, capable d’environ 185 ch.
Si une petite traction BMW, ça passe, chez Land Rover…

Laisser un commentaire