La nouvelle grande routière de BMW débute sa carrière avec un empattement en hausse, un peu comme ses prix, et une ligne très consensuelle. Pour lui trouver une bonne dose de caractère on attendra la M5. Mais, autre version attendue : voici le break Touring ; un classique !
Classique parce qu’une Série 5 se doit d’avoir une version familiale depuis la E34. Et classique parce que le break reprend le style de la berline. Presque commun avec les Série 3 et 7, celui-ci arbore des lignes d’une très grande sobriété.
Comme la berline ou la 5 GT, le break Touring utilise une plateforme commune avec la Série 7. Cela signifie un empattement allongé par rapport à l’ancienne version E60. En plus de la stabilité dynamique, les bénéficiaires seront bien sûr les passagers, en particulier à l’arrière. Plus d’espace aux places assises, mais également dans le coffre. En bref : sous une vitre de hayon qui peut s’ouvrir indépendamment, le volume varie de 560 litres (60 de plus que le modèle précédent) à 1670 litres. Cela reste tout de même nettement inférieur à celui d’un break Classe E qui peut avaler jusqu’à 1950 litres en une fois.
Côté motorisations, le break reprendra quatre des blocs de la berline. Deux essence, deux diesel. Le 6-en-ligne de 245 ch de la 530d et le 4-cyl de 184 ch de la 520d pourront inonder le marché. Pour sa part le 6-cylindres essence demeure sous le capot des 523i de 204 ch (atmo) et 535i de 306 ch (turbo). Chacune de ces motorisations pourra être accouplée à une boîte automatique à huit rapports, tandis que l’offre standard reste une transmission manuelle à six rapports.
La prise de poids (environ 90 kg) et de quelques millimètres en longueur ne bouleversera pas la répartition optimale des masses de 50/50 % avant/arrière. Et pour finir, ce break sera proposé de série avec un système d’ajustement automatique de l’assiette, permettant de transporter de lourds chargements sans faire d’étincelles.
La commercialisation est attendue pour la rentrée prochaine. On devrait pouvoir connaitre ses tarifs à l’approche de cette échéance. Quant à l’arrivée d’une M5 Touring… il ne faut pas trop y compter.

 

Laisser un commentaire