Bugatti continue, encore, de décliner différentes séries spéciales ou one off pour écouler les derniers châssis… La firme de Molsheim annonce ainsi « construire au total six Légendes personnalisées, basées sur la Bugatti Grand Sport Vitesse », des autos qui « seront présentées au cours des douze prochains mois ». Voici la première.

Comme son nom Bugatti Grand Sport Vitesse Jean-Pierre Wimille l’indique, ce modèle qui inaugure la série rend hommage à Jean-Pierre Wimille celui qui a mené deux fois Bugatti à la victoire au Mans. C’était en 1937 au Mans, au volant d’une Bugatti 57G Tank, avec son copilote Robert Benoist puis en 1939, cette fois avec Pierre Veyron, à bord d’une 57C Tank.

Clin d’eil oblige, si la La 57G de l’époque arborait la peinture bleue caractéristique des voitures de course françaises, cette Veyron se pare d’une livrée en carbone apparent bleu et bleu clair Wimille, un combo de couleurs qui se décline aussi à bord.

Dévoilée lors du prochain concours d’élégance de Pebble Beach, cette Veyron Grand Sport Vitesse « Jean-Pierre Wimille » sera limitée à trois véhicules. Le tarif n’est pas précisé mais devrait tourner autour de 1,5 million d’euros.

Source et images : Bugatti.

4 Réponses

  1. yome

    Toujours étonnant de voir la difficulté qu’ a Bugatti pour écouler ses Veyron. performance incroyable mais pas un succès commercial. A quoi cela peut il etre du? car la marque est prestigieuse, les perf ebouriffantes. le tarif certes strastophéérique n’est pas très loin des P1 et LaFerrari qui sont elles toutes vendu avant leur sorti.

  2. Aston Martin

    Ils en ont vendu plus de 300 quand même, et certaines plus de 2 millions d’euros. Certes par rapport au Ferrari LaFerrari et McLaren P1 elle se vend moins bien mais comparé aux Pagani et Koenigsegg elle se vend beaucoup plus (Koenigsegg vient d’atteindre les 100 exemplaires seulement).
    Mais je préfère une série limitée comme celle-ci plutôt que tous les One-Off précédents.

  3. EB one

    exact aston martin, mais je pense surtout qu’au lieu de relancé un nouveaux modèle, Bugatti décline autant que possible la Veyron (amortissement au MAX du produit), du moment qu’ils les vendent.
    L’essoufflement ne se produisant toujours pas sur ce modèle, ils auraient tort de ne pas tirez sur la corde du moment qu’elle tient.

  4. Carfan74

    Je precise comme l’a fait par avant le pdg de volkswagen que la marque bugatti ne sera jamais rentable malgré ses prix astronomique. Quant au déclin des ventes, je pense que cela est tout simplement a la mode qui passe, la veyron a trop été vue et les gens se sont lassés, mais les koenigsegg, pagani et autre ssc n’ont presque pas fait parler d’elles ce qui attire les clients en quete d’éxclusivité

Laisser un commentaire