Les dernières indiscrétions et projections concernant l’exercice 2012 de la firme italienne se confirment après que Ferrari vient de dévoiler son bilan officiel pour le premier semestre de l’année. De bon augure alors que les livraisons de la nouvelle F12berlinetta ne débuteront pas avant l’automne et que se profile à court terme la fameuse héritière de l’Enzo. Dans les hautes sphères du cheval cabré, on hennit de plaisir. De quoi aussi donner le sourire au groupe Fiat…Un total de 3 664 voitures homologuées pour usage routier livrées en concessions, soit une augmentation de 7,4 % à la clôture du premier semestre 2012 par rapport au premier semestre de l’année passée. Ferrari va bien. Très bien même. La marque aura vu ses chiffres prendre de la hauteur sur l’ensemble du globe. La mondialisation a du bon…

Aux USA, la marque aura progressé de 17 % à 851 autos quand le Royaume-Uni aura explosé de 43 % à 393 unités. Marché phare aussi que l’ensemble entre Chine, Taïwan et Hong-Kong avec un gain de 10 % à 400 unités.

Signalons aussi la continuelle montée en puissance des marchés du Moyen-Orient dont la hausse aura atteint 7 % à 190 unités pour cette même période. « En revanche, les chiffres de vente en Italie contrastent fortement avec cette image globale extrêmement positive. Suite à la crise financière et l’introduction de nouveaux impôts, les ventes ont chuté à 187 voitures, soit 164 de moins qu’au premier semestre 2011« , souligne Ferrari. on appelle ça prendre une claque sur son marché domestique.

Et si la marque ne livre pas la performance commerciale des différents modèles, elle salue la réussite des California 30 ou de la 458 Spider. Notons enfin que dans la gamme 12 cylindres, « les ventes de la FF restent solides« . A voir ce qui se cache derrière cette annonce… Des ventes bonnes mais pas à la hauteur des attentes ?

Hormis ce point noir italien, le reste des chiffres est en hausse. C’est le cas du CA en hausse de 11,9 % à 1,2 milliard d’euros, un bénéfice net supérieur à 100 millions d’euros (+ 10 %) ou une trésorerie nette à 895 millions d’euros, un chiffre record. A perspective équivalente avec la F12 en plus, le cap des 8000 unités pourrait être atteint.

Source et images : Ferrari.

4 Réponses

    • Japman

      Et en plus le développement se fais par le biais des XX qui elles sont payées par de riches clients fortunes !
      Faire payer une partie du développement par le client en plus du prix de la voiture !
      Et la ils sont pas fort ?
      Mais bon un mythe c un mythe !

      • Rallyefan

        Raison de plus pour nous sortir des machines encore plus alléchantes dans les années à venir

Laisser un commentaire