Quelques mois après le démarrage de la commercialisation de la citadine, la voici officielle la nouvelle petite française délurée, la Peugeot 208 GTi et que le constructeur au Lion avance comme la digne héritière de la légende 205 GTi. Pour jauger et juger de la réelle filiation, il faudra cependant la prendre ultérieurement en mains.  Efficace, joueuse, précise et légère, la 205 GTi avait marqué son époque. La 208 assumera-t-elle ce lourd et prestigieux héritage avec autant de réussite ? Nous vous le dirons quand nous aurons pu en apprécier le comportement au terme d’un essai…Durant le dernier salon de Genève, Peugeot avait présenté en grande première mondiale la 208 GTi Concept, un concept qui n’en avait que le nom se dévoilant surtout comme un show car très proche du modèle de série. Ce modèle de production, on aura le loisir de le découvrir porte de Versailles dans les allées du Mondial de l’Automobile de Paris.

La 208 GTi s’exposera alors sage et calme sans faire montre de son comportement et de ses prestations. Les prestations justement ? On retrouve, comme sur le coupé RCZ (et la 308 GTi du reste), le 1,6 l THP développant 200 ch et 275 Nm. Peugeot profite de cette présentation pour évoquer un 0 à 100 km/h couvert en moins de 7 s, un mille mètres avalé en 27 s ou des reprises comme le 80 km/h à 120 km/h en moins de 7 s. Le bloc est couplé à une boîte 6 aux rapports raccourcis.

Quid du châssis et des liaisons au sol ? Peugeot annonce des voies élargies de 10 mm à l’avant et de 20 mm à l’arrière, une optimisation pour garantir un comportement optimal ce entre ressorts, tarage des amortisseurs, barre anti-dévers, berceau avant et traverse arrière rigidifiés ou encore des caoutchoucs de 205/45 ou des jantes spécifiques de 17″ laissant transpirer des disques ventilés de 302 mm à l’avant et 249 mm à l’arrière. Et pour la bonne touche, on note que l’ESP est entièrement déconnectable.

Moins bling-bling pou voyante qu’une DS3 R ou une Clio RS, la petite lionne hérite de détails de style devant s’accorder avec la partie technique.  Oui, vous connaissez la ritournelle : ramage et plumage… A l’extérieur, on découvre une double canule d’échappement chromée, des logos GTi, les lécheurs chromés de vitre, la calandre spécifique ou autres étriers de frein ton rouge, une tonalité qui se décline aussi sur les jonc inférieur de calandre et lettrage Peugeot du volet arrière et de la calandre. Le traitement dévolu à l’habitacle entend aussi être plus « sportif » entre surpiqures ton rouge, pommeau et repose pied en alu, logo GTi, finition simili cuir au niveau de la planche de bord, cuir, etc.  « Les informations sur les performances de la voiture sont délivrées via le combiné tête haute. Technologique, il est équipé d’une matrice couleur, encadrée de compteurs au jonc chromé rétroéclairé rouge par des LED. Sur leur fond en aluminium brossé, dessiné d’un motif en damier noir brillant, les aiguilles blanches ne demandent qu’à partir à l’ascension de la zone rouge« , détaille Peugeot. Pour finir signalons le lancement d’une série spéciale de 50 unités.

Particularités ? « Drapée d’un Blanc Nacré Satin exclusif, cette très petite série repose sur des jantes aluminium 17’’, diamantées avec une peinture Noir Onyx revêtue d’un vernis brillant. En leur centre, elles sont  équipées d’un cabochon aluminium au cerclage rouge. Le barreau inférieur de la calandre, également blanc, arbore le drapeau français« , conclut Peugeot en précisant que les équipements s’enrichissent aussi ici de la navigation et du packh HiFI. La Peugeot 208 GTi est attendue dans le courant du printemps 2013. Peugeot garde sous le coude les différents tarifs pratiqués. Alors la Peugeot 208 GTi, une digne héritière à la 205 éponyme ? Une citadine sportive embourgeoisée ?

 

 

 

Source et images : Peugeot.

7 Réponses

  1. Solo

    Le 80/120 en moins de 7s ?
    J’espère bien, une 206s16 l’avale en 5s…
    Faute de frappe? car 200ch et une petite tonne passée, j’ose espérer qu’elle l’abattra en grosso-modo 4s comme sa concurrente la DS3R…

  2. Rallyefan

    Un petit air de 205 GTi surtout au niveau du profil mais comparer sa dernière 208 GTi à une icône comme la 205 GTi c’est risqué de la part de Peugeot soit ça marche du tonnerre soit c’est un flop retentissant Au niveau du look la 208 GTi ressemble largement à une 208 banale avec des petites touches alu ci et là deux canules d’échappement et un becquet de toit ça fait peu pour une variante qui à l’air vraiment sportive avec 200 ch sous le capot Peugeot aurait mieux du la différencier des autres 208 à l’instar de la DS3 R de l’Abarth 500 de la MINI JCW ou de la future Fiesta ST sinon vivement un essai pour juger sur pièce de ses performances avec son THP de 200 ch le même bloc que sa sœur DS3 R

  3. Japman

    Les chronos annonces sont égaux à ceux de la DS3R (vérification faites sur Zeperfs) en fait c pas choquant étant donné que c’est la même voiture habilee différemment !
    Et Ui C ça le progrès automobile les mêmes voitures avec des carrosseries différentes !

  4. PEUF

    Ce sera très certainement un très une bonne voiture, le ramage est là mais pas le plumage.
    Elle ressemble à 90% à une 208 Féline HDI, c’est vraiment dommage, cela manque de radicalité pour moi.

Laisser un commentaire