Le constructeur à l’hélice annonce officiellement la réédition de la BMW Série 1 dans sa déclinaison 3 portes. Cette nouvelle version qui sera personnalisables à travers les niveaux de finition Urban Life ou Sport, sans omettre de citer le pack Sport M, verra sa gamme coiffée par la M135i, celle-là même préfigurée par le concept éponyme découvert lors du salon de Genève.Première version essence de la gamme M Performance, cette M135i en reprend plusieurs éléments. Cette version entend sortir du lot à travers son bouclier avant ou ses grandes prises d’air afin de mieux faire respirer et refroidir le six en ligne ou les freins aux dimensions généreuses. Outre la Shadow Line brillant BMW Individual et les coquilles de rétroviseur également de couleur Ferric Grey, les bas de caisse spécifiques ainsi que les roues M de 18 pouces en alliage léger au look doubles branches et la monte pneumatique mixte marquent la BMW M135i.

La partie stylistique laisse aussi découvrir un bouclier arrière ton Dark Shadow et ligne d’échappement avec sorties chromées.  L’habitacle n’est évidemment pas en reste entre marchepieds avec inserts en alu et signature M135i, volant M gainé de cuir, sellerie tissu Hexagon/alcantara, ciel de pavillon ton anthracite ou instrumentation spécifique.

Si la gamme mécanique s’articule autour de force versions (114i de 102 ch, 116i de 136 ch, 125i de 218 ch, 116d de 116 ch, 118d de 143 ch ou 125d de 215 ch), c’est évidemment cette  M135i qui coiffe l’ensemble. Confirmation, avec pour la première fois cette proposition d’une bombinette BMW M Performance à moteur essence : le six cylindres en ligne technologie M Performance Twin Turbo de 3,0 l délivrant 320 ch à 5 800 tr/min pour 450 Nm entre 1 300 tr/min et 4 500 tr/min.

Comptez 5,1 s dans l’exercice du 0 à 100 km/h (4,9 s en boîte auto sport 8 rapports, en option)  et 250 km/h en v-max bridée. Impossible en cette époque verte de ne pas citer les niveaux de conso et d’émissions de CO2 s’établissant ici à 8 l/100 km et 188 g/km de CO2 en boîte manuelle. Notons aussi que pour la première fois sur la BMW Série 1, la transmission intégrale xDrive sera également déclinée sur la BMW M135i afin de compléter la propulsion.

Citons aussi pêle-mêle, les réglages châssis spécifiques avec liaisons au sol optimisées (tarages ressorts et amortisseurs), la monte en 225/40 et 245/35 sur l’essieu arrière, DSC, ABS, DCT, système de freinage Sport M du type étriers fixes à quatre pistons sur l’essieu avant et à deux pistons sur l’essieu arrière, ces étriers peints en bleu métallisé et adoptant le logo M ou encore tous les équipements de finition haut de gamme. De quoi se poser comme une claire adversaire aux prochaines Classe A AMG et Audi RS3 entre autres…

Source : BMW.

3 Réponses

  1. Speed

    Moins pire des M nouvelle ère, cette 135i reste comme un objet à faire de la marge. Mais la guerre commerciale sur le marché des petites compactes hyper énervés promet d’être intense!!!

Laisser un commentaire