La crise, quelle crise ? Pas de crise en tout cas pour le premium, l’exclusif, le sportif et voilà comment Ferrari vient de dévoiler son bilan historique pour l’année 2011. Pour faire simple mais clair, tous les feux ont été au vert l’année passée. De quoi satisfaire évidemment la maison mère Fiat…

Sous la présidence de Luca di Montezemolo, le conseil d’administration de Ferrari SpA vient de se réunir et officialiser le bilan pour l’exercice 2011. Un mot ? Historique. Plus en détails, on apprend ainsi que le chiffre d’affaires a dépassé le seuil des 2 milliards d’euros pour la première fois, atteignant 2.251 milliards d’euros soit une augmentation de 17,3 % par rapport à l’exercice 2010.

Autre record que celui du nombre de modèles livrés à  7 195 exemplaires soit une hausse de 9,5 % toujours par rapport à 2010. Quant au bénéfice net de Ferrari en 2011, il aura finalement été de 209 millions d’euros.

Par marché, c’est du vert partout. Ferrari a réalisé des ventes record en Amérique en 2011 avec 1.958 voitures livrées (+ 8 %) quand  un total de 777 voitures (+ 62,6 %) ont été livrés à la région de la grande Chine (Chine, Hong Kong et Taiwan) dont 500 rien qu’en Chine, ce large marché se posant désormais comme le deuxième débouché commercial de la marque devant le Moyen-Orient dont l’augmentation s’est pourtant chiffrée à 22 % à 450 unités. Quant aux plus grosses progressions européennes, elles auront été en Grande Bretagne (+23%), Allemagne (+14,6%) et Suisse (+3,2%).

Source : Ferrari.

Laisser un commentaire