En direct du salon de Francfort, mon collègue Loïc vous avait touché quelques mots de l’annonce, géniale, signée Lamborghini quant à la réelle mise en production de la Sesto Elemento. Quand on aime on ne compte pas, voici donc aujourd’hui une piqure de rappel à ce sujet ainsi que quelques données complémentaires. Du concept à la réalité, il n’y a donc plus désormais qu’à patienter… Et encore, évidemment avant d’en croiser une un jour, il faudra s’armer de patience (et accessoirement de chance !).

Lors du Mondial de Paris 2010, Lamborghini marquait les esprits en dévoilant son concept inédit sous le nom de Sesto Elemento alias sixième élément. A l’époque, du côté de Sant’Agata Bolognese on confirmait que l’exercice de style se posait aussi comme une étude technique et laboratoire technologique fort du crédo light is right dans sa philosophie.

Leitmotiv ? Une course à la réduction du poids grâce au recours massif à la fibre de carbone, un matériau investi en masse dans le concept aussi bien via le châssis, la coque que force éléments.

Ceci, avec l’utilisation maximale de la fibre de carbone et autres matériaux composites, permettait à la Sesto Elemento de passer sous la barre de la tonne à 999 kg précisément. Tiens, ceci n’est du reste pas sans rappeler le prototype Lamborghini Countach Evoluzione découvert en 1986 (en fibre de carbone et révolutionnaire à l’époque).

Le constructeur au Taureau produira finalement 20 exemplaires de la Sesto Elemento de série à un tarif encore à la discrétion du constructeur. Au contraire, ce qu’on sait, c’est que la Sesto Elemento ne sera pas homologuée pour la route. En résumé donc, la Sesto Elemento pourra aller chatouiller sur piste les Maserati MC12 Corsa ou Ferrari FXX, liste non exhaustive.

Quant au mot de la fin, il revient à Stephan Winkelmann le big boss Lamborghini. « L’excellent retour et les nombreuses demandes de nos clients nous ont vraiment convaincus de nous lancer dans ce défi de produire un véhicule aux caractéristiques uniques. Nous sommes ravis d’imaginer que ce démonstrateur technologique va devenir une réalité en petite série. Désormais, nous prévoyons de livrer les premières voitures au début 2013« . Rendez-vous sur la piste dans deux ans alors !

Laisser un commentaire