Après s’être par exemple occupé du cas du plus grand frère Q7, le préparateur britannique redescend d’un échelon en s’attaquant au Q5 dans sa finition S-Line. Rien à dire, sinon applaudir et saluer une proposition relativement sobre et finalement classe. De la belle ouvrage pourrait-on résumer encore plus succinctement !

Le crossover compact de la firme d’Ingolstadt s’inscrit donc aussi désormais au catalogue du préparateur britannique. Avec bonheur peut-on affirmer tant cette version signée Project Kahn ne tombe ni dans l’exubérance ni dans le bling-bling ou la surcharge inesthétique. Bref, on apprécie cette version à sa juste valeur.

Ceci dit, qu’on se le dise, rien de novateur dans ce programme lequel reprend tout ce que Project Kahn décline déjà de temps à autres. On note dans ce sens de nouveaux boucliers, des jupes latérales, des passages de roues élargis ainsi qu’une ligne d’échappement composée de deux doubles sorties latérales habillant le diffuseur arrière.

Sympathique surtout quand le programme décline en plus des jantes RSR à cinq branches de 22 pouces et une suspension quelque peu revue à la baisse. Notons aussi un look extérieur plus agréable encore avec la combinaison entre vitres surteintées, étriers de freins rouges et livrée de carrosserie Bugatti Pearl White.

Enfin, l’habitacle accueille également son lot de nouveautés. Mais sur ce point, Project Kahn ne donne pas d’infos. Et pour cause, le client sera roi en choisissant ce qu’il souhaite, le préparateur chargeant alors de combler les désirs. Sans compter l’intérieur, l’Audi Q5 S-Line Project Kahn s’échange contre quelques 51.000 €.

Laisser un commentaire