Ford nous promet quatre nouveaux modèles lors du prochain Salon de Francfort. Parmi eux, on peut s’attendre à voir la nouvelle Focus ST dans sa version de série. Armée d’un 4-cylindres 2.0 Ecoboost développant un maximum de 250 ch. Mais il y en a une autre que l’on espère et pour laquelle on va devoir patienter encore : bien sûr, la future Focus RS. Et si l’on ne doutait guère de son retour, celui-ci vient d’être officialisé par un haut responsable des ventes Ford à l’échelle globale, Gunnar Herrmann.

L’homme aura déclaré au magazine Drive, que les ingénieurs Ford se trouvent actuellement concentrés sur la version RS de la nouvelle Focus. Il déclarait alors qu’elle restera stricte traction avant (alors qu’on entendait parler d’hybridation, de moteur électrique entraînant les roues arrière), mais qu’elle jouerait les gourmandes, venant avec toujours plus de puissance.

Photos : Ford Focus RS500 2010.
 
On a d’ores et déjà eu la preuve avec la Focus RS500 (ici en photos) que, 350 ch sur le train directeur, ça marche. Herrmann aura d’ailleurs lors de son entretien évoqué cette dernière. En ajoutant que des prototypes de la future Focus RS roulent déjà avec non moins de 380 ch sur les seules roues avant….

Pour cela, Ford mise sur une version encore améliorée de son RevoKnuckle. Cette architecture de suspension du train avant permettant comme chez Renault ou Opel de limiter le déport au sol (et ainsi les remontées de couple dans la direction sous forte accélération). Un système qui travaille conjointement avec un différentiel à glissement limité Quaife.

De ce fait, en gardant la Focus simple traction, Ford limite les masses de l’auto, et son tarif.

La nouvelle Focus ST devrait être commercialisée dès l’année prochaine, apéritif. Cette nouvelle Focus RS est quant à elle attendue en fin d’année 2013.

Laisser un commentaire