Développé au Studio de Design avancé de GM à Séoul, l’étonnant roadster Mi-ray Concept se veut comme hybride à plus d’un titre. Et pour cause. Déjà ses origines surfent entre les USA et l’empire du matin calme. S’il est est petit et découvert comme la Monza SS 1963, léger et fonctionnel comme la Corvair 1962 Super Spyder, le concept est aussi asiatique dans l’âme, son patronyme Mi-ray signifiant futur en Coréen. Oui, futuriste, la barquette l’est aussi en bonne étude de style qu’elle est !

 

Calandre à double étage, flancs marques, proue et poupes agressive, angulaires et expressives, spoliers en fibre de carbone, ailerons escamotables, double bossage, leds, roues en composite aluminium/fibres de carbone, de 20 pouces à l’avant et de 21 pouces à l’arrière, etc, etc : ce concept de roadster en impose. Et n’est pas sans rappeler à la vue de sa face avant une certaine Citroën GT, non ?

 

Hybride, le concept l’est également par sa patte verte. Le Mi-ray est animé par deux moteurs électriques de 15 kW montés à l’avant et alimentés par une batterie lithium-ion 1,6 kWh qui se charge par l’énergie du freinage rétroactif. Il offre en outre la possibilité de pouvoir passer de la traction à la propulsion. Si l’on recherche les performances, le moteur quatre cylindres turbo 1,5 litre du Mi-ray fonctionne en tandem avec les moteurs électriques, qui modulent leur puissance aux roues avant gauche et droite en fonction des besoins. Puissance et performances demeurent à la discrétion de la marque… Etude de style et travail technique, ce concept ne devrait pas aller plus loin que les moquettes feutrées du salon de Séoul où il est actuellement exposé. Faut-il y voir une anticipation d’une future auto ludique au sein de la gamme Chevrolet ? Mystère. Reste quand même un sacrée gueule. Certes un brin torturée mais ô combien expressive. Bref le concept Mi-ray ne laissera pas indifférent.

 

Laisser un commentaire