La Lexus LFA affectionne la piste du Nürburgring. Comme on la comprend… Longue, rude et sinueuse, la boucle nord lui aura permis de nombreuses mises au point jusqu’à son lancement tant attendu. Cet attachement au plus exceptionnel des circuits n’en finit pas, puisque la japonaise repartait en 2010 pour 24 heures, d’enfer! Et à cette occasion, Lexus entamait la mise au point d’une édition inédite de sa LFA des routes.
Simplement baptisée LFA Nürburgring Edition, elle enfile quelques accessoires de pistarde prête à dévaler la Nordschleife où elle a été développée.
Véritable clin d’œil à sa sœur compétitrice, cette LFA un peu spéciale se pare d’une aile arrière bien plus imposante, cette fois totalement fixe. Réalisée en matériau léger renforcé de fibre de carbone, celle-ci pourra peut-être limiter l’envie de certains de drifter ; ce que la LFA fait à merveille. On vise le chrono, la performance, l’adhérence. Les passages de vitesses de la boîte mécanique à commande séquentielle seront d’ailleurs un peu plus rapides, passant de 0,2 » à 0,15 » selon Lexus. La suspension a également été revue. Plus ferme avec davantage de possibilités de réglages, elle aura affaire à des jantes plus légères équipées de gommes semi-slicks. Pour finir, Lexus a retravaillé l’échappement ainsi que la cartographie du V10 4.8, celui qui tire plus vite que son ombre (du ralenti à 9 000 tr en 0,6 sec!), pour lui offrir jusqu’à 570 ch (+ 10 ch).
Cette LFA Nürburgring sera présentée pour la première fois à Genève cette année, avant d’être produite en 50 exemplaires seulement, disponibles en quatre coloris – noir, noir mate, blanc ou orange. (Le noir mate à lui seul est annoncé en douce comme une option à près de 18 000 € !…). On en vient au hic : une ‘Lexus’ de 377 000 € faisait déjà un peu tâche. Dans le cas présent, la marque ne renseigne pas sur les tarifs de la Nürburgring, que l’on imagine en hausse. 400 000, 450 000 € ?!… Elle sera sans doute un choix pertinent pour ceux qui ne trouveraient pas la LFA suffisamment chère et exclusive. Ce qui n’empêche, malgré tout, qu’on y goûterait bien…
Également l’occasion de rendre un hommage à celui, illustre figure du constructeur Toyota, qui s’en est allé au volant d’un prototype de cette LFA Nürburgring. On parle d’Hiromu Naruse, mort en juin 2010 à 67 ans, aux abords mêmes de la Nordschleife. Il était toujours à la tête du département essais de Toyota malgré le nombre des années. Particulièrement lié aux projets de véhicules sportifs, il prenait encore part aux essais lui-même.

Laisser un commentaire