Sept années de développement, une bonne année de retard, quelques prototypes dans les décors. Mais à être patient, la nouvelle Pagani est bien là. Bien née. À regarder les entrailles de la bête que la firme italienne expose comme une œuvre artistique, il semble en effet que l’amour du détail cher à Pagani ait encore pris du grade. On ne devrait pas être déçu.
Le client non plus, d’ailleurs, puisqu’il aura déboursé près d’1 Million d’euros. Douloureuse, la note tentera de se justifier par l’aspect exclusif de chaque élément de l’Huayra : un moteur développé exclusivement pour l’italienne – par AMG –, une coque en carbo-titane, une boîte conçue par le spécialiste Xtrac, une aérodynamique active, ou un soin extrême apporté à chacun de ces éléments, jusqu’au plus mince des détails. Et des performances détonantes!, bien évidemment. Quant aux sensations, on en reparlera sans doute dans peu de temps.
Débarquée il y a à peine plus de dix ans, Pagani a dès ses débuts visé les sommets, et placé la barre très, très haut. Et réussi. Devenant en quelques années une nouvelle référence parmi l’univers des supercars, la Zonda laissera peu à peu sa place à cette Huayra. Pendant les premiers temps de production du nouveau modèle, la Zonda sera en effet toujours fabriquée. Et pour demeurer au sommet de l’espèce, Pagani s’est notamment inspiré de ce qu’il a fait de mieux (la Zonda R), jouant la continuité par rapport à la Zonda tout en apportant quelques nouveautés.
 

 
Esthétiquement, difficile de ne pas y voir une Pagani. L’auto semble toutefois plus fine et profilée bien qu’elle soit un peu plus large que la Zonda (2,04 m). Elle est également plus lourde (1 350 kg à sec). Mais un poids relativement contenu face à la concurrence, et qui aura affaire à un minimum de 700 ch. Le V12 6.0 (5 980 cm³) biturbo développé par AMG pour cette Huayra offrira sa puissance maxi à 6 300 tr/min ainsi qu’un couple de 900 Nm de 2 500 à 4 250 tr/min. Le tout envoyé aux seules roues arrière. Une déclinaison plus puissante est d’ores et déjà prévue. Pour maintenir l’ensemble à 1 350 kg, Pagani a usé de son matériau exclusif inauguré par la Zonda R, le carbo-titane. De la fibre de carbone dont le tressage comporte des fils… de titane, matériau utilisé pour la réalisation de la coque. Également contenue en termes de masse, la boîte de vitesse ne pèse que 96 kg. Placée à l’arrière du moteur (transversalement afin de limiter la longueur du couple moteur/boîte et favoriser la répartition des masses entre les essieux), il s’agit d’une unité manuelle robotisée conçue par Xtrac ayant 7 rapports et deux modes de conduite ; ‘Comfort’ et ‘Sport’.
 

 
Côté châssis, une double triangulation développée à partir de celle de la Zonda R est installée aux quatre coins de l’auto. Une suspension active, qui pourra notamment faire varier la hauteur de caisse (pour franchissement ou afin d’ajuster les flux d’air sous l’auto à certaines vitesses). Non loin de là, les freins en carbone-céramique s’avèrent eux aussi empruntés à la R. Vient ensuite l’aérodynamique, spécialement travaillée. On trouve en particulier quatre dérives ajustables individuellement, une à chaque coin de l’auto (à l’avant, de chaque côté du ‘nez’, variant de 0 à 30° ; à l’arrière de chaque côté des échappements, variant de 0 à 40°). Elle pourront s’activer automatiquement au freinage ou augmenter l’appui, notamment en courbe – par une action distincte gauche/droite ? On en saura plus à Genève.
Enfin on pourra parler de l’habitacle, désormais accessible via des portes papillon. Au vu des premières images, l’intérieur de l’Huayra apparaît – comme à l’habitude – merveilleusement fini, alliant fibre de carbone, cuir et aluminium, et se pare d’équipements modernes (large écran tactile). On verra toutefois si le clinquant peu apprécié de certaines versions de la Zonda a été mis de côté. Quant aux performances, elles s’annoncent de premier ordre, même si Pagani reste encore discret sur le sujet. On parle tout de même d’un 0 à 100 km/h de 3,3 sec et d’une vitesse de pointe de plus de 370 km/h… (2,9 sec et 350 km/h sont annoncés par Lamborghini pour la nouvelle et redoutable LP700-4, elle aussi présente à Genève).
En vente au printemps, l’Huayra sera présentée à l’occasion du Salon helvète 2011, début mars.
 










Laisser un commentaire