Premiers tours de roue pour la P4/5 Competizione. Un one-off qui à l’image de celui de Michael Stoschek, possède en nombre des gènes Ferrari. En 2006 apparaissait sur le plateau du Concours d’Élégance de Pebble Beach la P4/5, officiellement autorisée à porter le cavallino. Une commande émise par James Glickenhaus, un homme, fortuné, faut-il le préciser. Alors employé par le studio Pininfarina, c’est Jason Castriota à qui croquait ses courbes. Une auto techniquement basée sur la fameuse supercar Enzo.
Et pour qui peut se le permettre, une pour la route, une pour la piste s’avère une solution. Glickenhaus a alors entrepris de s’offrir une P4/5 ‘Competizione’. La voici en Italie autour du Autodromo di Franciacorta, pour ses premiers tours de roue et vérifications de base. On y retrouve les lignes du modèle routier avec cependant quelques nouveaux appendices. Et de tout autres vocalises. Mais point de V12 6.0 ou de châssis emprunté à l’Enzo. Pour se faire authentique compétitrice, la Competizione prend pour base une F430 GT2. Une folie qui au final devrait coûter à Glickenhaus plus de 3,5 Millions d’euros. Et pour terminer de démontrer qu’il n’a pas froid aux yeux, l’homme fortuné prévoit d’envoyer cette rareté au cœur des 24 Heures du Nürburgring, tout droit en enfer.


Laisser un commentaire