Tandis que le Salon de Detroit 2011 garde ses portes ouvertes au public, on se rappelleraa que l’édition 2010 de celui de Genève avait laissé s’installer un élégant shooting brake. Développée sur base de Continental GTC (le cabriolet) à la demande d’un client qui ne connaissait pas la crise, la Flying Star nous avait tapé dans l’œil. On la doit au carrossier italien Touring Superleggera qui un an encore auparavant s’était attaqué à la Quattroporte. La Conti GT elle, était récemment passé par les ateliers Zagato, en 2008, d’où sortait la GTZ.
Au départ prévue pour une production d’une vingtaine d’exemplaires, la Flying Star devrait pouvoir étendre ses ambitions. Touring Superleggera prévoit en effet de renforcer ses équipes et son outillage pour bientôt produire cinq modèles en parallèle. Car pour le moment, seuls les trois premiers exemplaires ont été fabriqués, les délais de livraison s’avèrent donc interminables. 4 000 heures seraient nécessaires pour achever une transformation. Malgré cela, 19 clients ont déjà passé commande auprès de Touring Superleggera, mais un délai réduit à six mois pourrait faire venir de nouveaux intéressés. Contre 590 000 € au minimum (une GTC en vaut environ 200 000), ils auront droit au bloc W12 de 560 ch et 650 Nm, demeuré standard, à une personnalisation de l’habitacle, ses teintes et matériaux, ou à des sièges arrière rétractables laissant place à un volume de 1 200 litres. Cela vaut bien une rallonge de 400 000 €…

Laisser un commentaire