Dans les cinq ans à venir, Jaguar prévoit plusieurs nouveaux modèles suite à la promesse de lourds investissements de la part de Tata. Parmi eux on compte sur l’arrivée d’un roadster sport deux places d’une catégorie inférieure à la XK. Celle d’une berline remplaçante de la X-Type qui cette fois, visera autre chose que le flop commercial. Ou encore l’avènement de plusieurs déclinaisons prenant pour base la berline XF ; on évoque un coupé, mais avant tout un break. Celui-ci devrait d’ailleurs être le tout premier de ces nouveaux modèles à débarquer.
Mais, autre direction que pourrait bien prendre Jaguar. Autrefois chemin de traverse, aujourd’hui un indispensable semble-t-il, celle du crossover. Adrian Hallmark, nouveau patron de la marque, l’aurait clairement avoué à un média britannique : « We need a crossover ». Le Cayenne a donc fait des émules alors que Maserati ou Aston Martin Lagonda auraient également dans l’idée un modèle haut sur pattes. A noter que Lamborghini se refuse pour le moment à donner une descendance à la Lambo Rambo.
Des modèles qui pourraient donc recevoir des technologies issues de Land Rover, spécialiste du genre et membre de la même famille. Jaguar a pour ainsi dire tout sous la main. Cependant, Hallmark aurait bien employé le terme de ‘crossover’, alors que le Range Rover est un peu plus que cela, un véritable franchisseur. Le marché du SUV de luxe n’en a pas finit croître. Jaguar veut augmenter ses volumes de vente, façon Porsche Cayenne. Voilà sans doute pourquoi « we need a crossover ».

Laisser un commentaire