Avec l’éviction de la sympathique S2000, la gamme Honda se retrouve maintenant bien trop sage, dépourvue de modèle de caractère. Et ça n’est pas le CR-Z qui changera la donne. C’est dans ce contexte que refait surface le projet de retour de la sportive NSX.
Après la disparition définitive sur les routes de la NSX au milieu des années 2000 (un peu plus tôt en France), Honda avait entrepris le développement d’un nouveau modèle, un peu différent. On attendait un coupé à moteur V10 logé en position centrale avant, capable de rivaliser avec la Lexus LFA, alors en développement elle aussi. Mais en 2008, année de crise économique et financière, Honda avait dû remiser le projet au placard.
Fin 2009 ensuite, réapparaissait la silhouette d’un coupé Honda véritablement sportif, mais c’était trop vite envisager le retour de la NSX. Il s’agissait en fait de la HSV-010 GT, modèle exclusivement réservé à la compétition (en remplacement de la NSX du Super GT qui elle, courrait encore jusqu’en 2009). Parce que les réglementations du championnat Super GT évoluaient pour la nouvelle saison 2010, la ‘vieille’ NSX Super GT devenait alors hors d’usage. Voilà pourquoi Honda avait dû développer cette HSV-010 GT. L’équipe chargée de cette nouvelle compétitrice avait donc utilisé comme base les travaux de sportive routière à moteur avant délaissés en 2008, les adaptant toutefois aux réglementations du Super GT 2010 (adoption d’un moteur V8 et non V10 notamment). Mais en marge du championnat Super GT, aucune version routière de la HSV-010 GT n’a été prévue. (Etant un acteur indispensable du Super GT, Honda avait eu droit à une ‘dérogation’ exceptionnelle afin de pouvoir engager une pistarde non issue d’un modèle de série, ou il menaçait de quitter le championnat.)

Aucune version routière prévue… jusqu’à maintenant. C’est ce qu’annonce le média d’outre-Atlantique Motor trend. Honda aurait finalement ressorti son projet de super sportive routière, l’adaptant cependant à de nouvelles préoccupations, environnementales notamment. Exit le V10, retour au V6. Et place à une motorisation hybride avec l’adjonction d’un bloc électrique. A l’image de l’Opel Ampera, l’auto serait ainsi capable de rouler soit en mode tout électrique, en mode 100 % thermique, ou bien en combiné. Côté thermique, on parle du V6 3.5 (on évoque aussi un 4-cyl…). Côté plateforme, ce serait la berline Accord qui jouerait les donneuses. Une plateforme largement modifiée certes, même si cela ne sonne pas comme le choix le plus dynamique. En revanche, ce serait un bon moyen de limiter les coûts de développement et le tarif de l’auto. Rendant ainsi cette hypothétique NSX de nouvelle génération meilleur marché que la précédente. Enfin, l’auto reprendrait vraisemblablement l’architecture à moteur avant du projet mis de côté en 2008, tandis que l’on verrait bien l’expertise provenant de la compétitrice HSV-010 GT mise en œuvre dans le développement de celle nouvelle sportive.
Ne reste plus maintenant qu’à patienter avant de voir ce qu’élabore réellement le constructeur japonais ?

Laisser un commentaire