Lamborghini aura attendu de se retrouver sur la côte ouest américaine, marché opportun, pour y présenter un nouveau membre de sa famille de bêtes à cornes. Los Angeles et son salon automobile font comme à leur habitude place au design, mais également aux cabriolets, pour cette édition 2010. Débarquent le cabriolet Série 6, le cabriolet… Murano (!), ou cette version découvrable de la Gallardo LP570-4 Superleggera.
Car c’est bien elle, une Superleggera sans le toit. Mais alors, pourquoi donc ne pas l’appeler LP570-4 Spyder Superleggera… me direz-vous. Parce que la bête ne s’avère plus si légère, vous réponds-je. L’appellation aurait sans doute été quelque peu maladroite à l’heure où Lamborghini fanfaronne sur son investissement sans retenu dans le light (cf. Sesto Elemento). Cette LP570 Spyder n’est donc pas Superleggera mais Performante. Ce que l’on veut bien croire.

On pourra tout de même admettre que grâce à l’emploi plus intense de la fibre de carbone chère à Sant’Agata, elle réussie un petit régime notable face à une LP560-4 Spyder. Elle perd 65 kg par l’utilisation d’éléments en fibre de carbone tant à l’extérieur qu’à l’intérieur de l’auto, l’emploi d’alcantara plus léger que le cuir, ou celui de jantes de 19’’ plus légères, identiques à celles de la Superleggera (- 13 kg). Elle totalise ainsi 1 485 kg, 45 de plus qu’une sérieuse concurrente sans le toit, la 430 Scuderia 16M de 510 ch, et surtout 145 kg de plus que le coupé LP570-4 Superleggera. De ce dernier, elle conserve le V10 5.2 à injection directe et carter sec développant 570 ch à 8 000 tr/min et 540 Nm à 6 500 tr/min. 10 ch supplémentaires face à la LP560 dus à une gestion électronique du moteur retravaillée. Il permet au Spyder Performante d’écourter le 0 à 100 km/h de 0,1 sec par rapport au Spyder LP560, à 3,9 sec. La vitesse de pointe quant à elle n’évolue pas, mais demeure impressionnante : 324 km/h. A titre de comparaison, le coupé LP570 Superleggera (1 340 kg) en est à 3,5 sec et 325 km/h, et la Ferrari Scuderia 16M (510 ch, 470 Nm, 1 440 kg) à 315 km/h et 3,7 sec propulsée seulement par son train postérieur.

Comme la Superleggera, le Spyder Performante adopte une transmission intégrale permanente qui en conditions normales répartie le couple du V10 à 70 % sur le train arrière. Vient également de série la transmission e-gear avec palettes au volant, alors que la boîte manuelle reste disponible en option sans supplément. Des pneus semi-slicks Pirelli P Zero Corsa ainsi qu’un dispositif de freinage à étriers 8 pistons complèteront l’offre de série, le système en carbone-céramique faisant partie de la liste des options. Enfin, ce Spyder LP570 sera à l’image du coupé Superleggera, reconnaissable au premier coup d’œil. La face avant plus aérée, de nouvelles jupes latérales, le diffuseur arrière ou le petit aileron fixe termineront de le différencier d’un ‘vulgaire’ Spyder LP560-4.
Plus performante que super légère, cette nouvelle déclinaison de la Gallardo en fin de vie devrait – à n’en pas douter – bien porter son nom. Même si on l’attend moins hardcore que la plus performante des Gallardo dont elle dérive, le coupé LP570 Superleggera. Enfin, comme lui, le surcoût devrait s’avérer conséquent. Mais Lamborghini entretient le suspense, les tarifs ne seront divulgués que prochainement. On peut prédire une douloureuse oscillant entre 215 000 et 220 000 €. Le temps de trouver un financement, cette Gallardo LP570-4 Spyder Performante arrivera d’ici le printemps 2011 et ses beaux jours, parfait pour décapoter, profiter du V10 ?

Laisser un commentaire