En 2011, viendra la toute nouvelle génération de SLK. L’auto qui avec la 206 CC a lancé la mode des découvrables à toit rigide rétractable. Pour ce nouveau modèle, Mercedes va bien chercher à innover d’une manière ou d’une autre. Mais pour ce faire, la marque à l’étoile n’a pas une fois encore repensé la nature même de son toit ou sa conception.
En présentant son cabriolet (à capote en toile) Classe E début 2010, Mercedes a par la même occasion dévoilé une innovation, le système Aircap. Un petit déflecteur muni d’un filet se déploie au sommet du pare-brise et fonctionne de concert avec un filet anti-remous plus classique dans le but de dévier le flux d’air jusqu’au-dessus du scalp des passagers arrière. Un dispositif très utile pour les cabriolets 4 places, qui à l’avenir, devrait être cependant réédité sur roadster, en particulier sur le SL. Un système qui a nécessité une vingtaine de nouveaux brevets.

Toujours en quête d’innover et de présenter des technologies ‘en avance’ sur la concurrence, Mercedes ira proposer dans le cas du SLK 2011 un dispositif de toit panoramique à la transparence variable. Un toit panoramique pour un cabriolet … Un choix qui s’est avéré très intéressant, notamment sur la Mégane CC, et qui ravit les amoureux des sensations d’espace lorsque vient le temps de ‘recapoter’. Et parmi les raisons de ce recapotage on compte bien sûr les intempéries. Mais aussi, paradoxalement (ceux qui vivent dans les régions chaudes en savent quelque chose), lorsque le soleil se fait trop agressif. Vient alors l’intérêt de ce nouveau dispositif.
Nommé pompeusement Magic Sky Control, il permet grâce à l’insertion dans le vitrage d’une couche munie de particules suspendues réagissant au passage d’un courant électrique, de rendre ce toit panoramique transparent (seulement teinté), ou totalement opaque sur simple pression sur un bouton. Comme par magie. Sous application d’un courant électrique, la disposition des particules est telle que la lumière ne passe plus. En supprimant le courant, les particules se réorganisent de manière totalement aléatoire et c’est alors que la lumière passe. Un système qui n’est pas totalement nouveau, certains constructeurs l’ayant déjà utilisé. Cependant uniquement sur des modèles très haut de gamme ; on pensera à Maybach.
Testé dans la Valée de la Mort, le rayonnement solaire sur le crâne des passagers est divisé par 20 lorsque le toit se fait opaque. Préservant ainsi la fraîcheur de l’habitacle et celle des idées du conducteur sous très forte chaleur. Un dispositif qui sera disponible en option sur la prochaine génération de SLK (attendue pour sa première apparition au Salon de Genève 2011), à un prix des moins amicaux. On annonce 2 000 €, alors que le système débutera là sa carrière en grande série.

Laisser un commentaire