Avec une gamme sportive restreinte mais loin d’être ridicule pour une marque qui s’est fait connaître par le silence de fonctionnement de ses voitures, voilà que débarque un nouveau modèle sport chez Lexus. Ou pas.
On a pu croiser la compacte hybride CT200h au Mondial de Paris 2010. Un modèle qui par chacun de ses aspects n’a rien de sexy ni de très dynamique. Combinant un 4-cylindres 1.8 essence à un moteur électrique, la puissance totale atteint 136 ch pour un 0 à 100 km/h de 10,3 sec et une vitesse maxi de 180 km/h. C’est alors que Lexus présente au Salon automobile australien une version F-Sport de sa compacte hybride. L’occasion de s’y intéresser de plus près ?
Pas vraiment, les modifications sont en majorité d’ordre esthétique avec une carrosserie légèrement retravaillée, censée être inspirée par les vraies sportives de la marque IS-F et LFA (Notez comme elle pose fièrement aux côtés de la supersportive V10…, ci-dessous). Les boucliers sont plus imposants, les jantes spécifiques, les vitres surteintées tandis que cette peinture bleue est empruntée à la très réussie IS-F. à l’intérieur, seuls une finition spécifique, un volant sport ou un nouveau pédalier font illusion. Car sous le capot, aucune modification n’est enregistrée. Cette sportive qui n’en n’a que le nom ne joindra donc pas la CR-Z sur la liste des hybrides supposés dynamiques.
Cela dit, des bruits courent s’agissant d’une version turbocompressée de cette CT200h. Reste donc une lueur d’espoir pour porter plus fièrement un badge Fuji-Sport.

Laisser un commentaire