SpeedArt, amoureux des productions de Stuttgart, s’est essayé à toutes les formes de motorisation provenant du cheval cabré, celui à l’accent teuton. Du Boxer6 de la 911 Turbo au V8 turbocompressé de la Panamera, il en vient maintenant à l’hybridation.
Tandis que Porsche ose l’hybride (moins contestable que le diesel), le préparateur lui emboîte le pas. Pourquoi l’hybride n’aurait-il pas droit aux kits carrosserie grotesques, aux jantes surdimensionnées ainsi qu’aux puissances démesurées ? Ici, le tableau n’est pas aussi rude, jantes et stickers n’étant pas imposés. Ce que présente SpeedArt, c’est l’art de rendre une grosse Porsche à moteur hybride presque attirante. Presque… Histoire aussi de concurrencer le voisin d’en face, équipé d’un puissant X6 ActiveHybrid.
Sous le capot du Cayenne S Hybrid (958, le nouveau), se trouve l’association d’un V6 3.0 compressé (le même que celui de l’Audi S4) et d’un moteur électrique de 47 ch. Baptisé TITAN SpeedHYBRID par ses géniteurs, le modèle transformé l’a été au niveau du bloc thermique. Les ingénieurs de SpeedArt n’auront pas traficoté le moteur électrique pour en extraire plus de watts. En revanche, l’électronique gérant les deux blocs a sans doute été plus complexe à modifier qu’à l’accoutumée. Du V6 compressé, sortent désormais 450 ch (contre 333), à ajouter aux 47 ch du moteur électrique toujours présents. La valeur de couple, impressionnante sur les modèles hybrides, n’a cependant pas été communiquée. L’échappement transformé, il peut maintenant gérer via un contrôleur ses décibels plus abondantes. Avec davantage de kilos (près de 200) et de chevaux que son homologue 100 % thermique Cayenne S (V8 atmo, 400 ch, 2065 kg), ce Cayenne S Hybrid devenu TITAN en deviendrait presque moins respectable… (Il est aussi plus cher.)
En bref, un hybride puissant, à l’échappement sonore. Les écolos font la moue. Ils n’ont sans doute pas tort, la gestion des consommations en a sûrement pris un coup. Mais, après tout, quelle importance quand on peut acheter une voiture plus de 80 000 €… Ou le simple plaisir de dire qu’on roule en hybride.

 

Laisser un commentaire