Depuis ses tout débuts en 1989, la MX-5 enthousiasme les amoureux du petit roadster bien balancé. Un poids contenu, une répartition des masses optimales, une bouille sympa et un tarif accessible ; il n’en faut pas plus pour nous satisfaire. C’est ce que réalise la MX-5, alias Miata, depuis ses débuts. S’il a pu y avoir un petit coup de mou dû au fil des ans, la toute dernière s’avère revenue à son meilleur niveau.
Cependant, comme chez l’espèce humaine, les années se ressentent sur la bascule. La MX-5 a pris pas mal de centimètres depuis ses débuts, et aussi quelques kilos. C’est notamment le cas lorsqu’on la choisit munie du toit rigide escamotable et d’un équipement complet.
Mais avec son concept MX-5 Superlight (photo ci-dessus), Mazda annonçait son intention de prendre un chemin inverse s’agissant du poids de son roadster fétiche. Au lieu d’en prendre, la prochaine MX-5 devrait perdre des kilos. Mazda a d’ailleurs été l’un des premiers constructeurs à entamer un régime lors du remplacement de ses modèles, avec notamment la petite Mazda 2. Ainsi, la marque japonaise préconiserait une masse de tout juste une tonne pour la prochaine génération de MX-5, alors que la répartition des masses devrait rester optimale, de l’ordre de 50/50. Un choix tout aussi judicieux pour la dynamique que la consommation de carburant. D’ailleurs, ce nouveau roadster qui devrait arriver en 2012 aura droit aux tout nouveaux blocs essence Mazda, SKY-G. Ceux-ci annoncent des consommations en baisse de 15 % alors que dans le même temps, puissance et couple augmentent. Des motorisations toujours à l’étude qui feront normalement leur entrée en 2011.
En bref, à l’avenir, voyager en MX-5 devrait signifier un peu plus encore : voyager léger.

Laisser un commentaire