Séduisant, le petit concept Survolt présenté au Salon de Genève 2010 n’a toujours pas prévu d’envahir les chaînes de production. Regrettable. Mais il pourra tout de même s’échapper de la moquette grise des salons automobiles pour cette fois-ci. Il ira se promener le temps d’un week-end sur la piste du Mans.
C’est à l’occasion du Mans Classic 2010 (week-end des 10-11 juillet) que la Survolt va pouvoir se dégourdir les rotules. Elle aura droit à quelques tours de circuit avec à son volant la non moins séduisante Vanina Ickx. Le tout en silence, puisque la Survolt conserve sa motorisation électrique. Séduisante et silencieuse, remarquable combinaison. Sauf peut-être pour une voiture de course, qui pourrait bien être l’avenir de cette petite survoltée.
A Genève, Citroën ne s’étalait pas sur les capacités de sa motorisation électrique. Mais au Mans, on sait que la petite aux chevrons aura une paire de moteurs électriques pour un total d’environ 300 ch, disponibles de 0 à 5000 tr/min, et réservés au seul train arrière. L’énergie électrique proviendra de deux batteries lithium-ion rechargeables en deux heures (sur quelle source, il n’est pas précisé), pour une autonomie annoncée de 200 kilomètres. Citroën prédit un 0 à 100 km/h de moins de 5,0 sec ainsi qu’une pointe de vitesse à 257 km/h. Sous sa jolie carrosserie en fibre de carbone se cache un châssis tubulaire. Au final, 1150 kg sur la bascule pour des dimensions intéressantes : 3,85 m/1,87 m/1.20 m. La Survolt joue donc la carte compétition sans retenue.
Ce qui laisse à penser que les rumeurs d’une production limitée pour une coupe monotype est envisageable, envisagée ? En revanche, la route ne lui est pas encore destinée. Pourtant, une petite propulsion dynamique, au look séduisant aurait évidemment sa place dans le cœur des sportifs. Même électrique.

 

 

 

 

Laisser un commentaire