On n’est jamais mieux servi que par soi-même. Il ne s’agit pas ici du travail d’un préparateur X ou Y, mais bien de Mercedes. Qui rajoute à cette occasion un modèle de plus de 500 ch à son catalogue. Qui s’en plaindra ?… Ceux qui n’y auront pas droit, peut-être. Ils seront nombreux.
Uniquement disponible au Royaume-Unis, et en seulement 20 petits exemplaires, la DR520 pousse la petite berline Mercedes toujours plus haut. Puisqu’elle vient chahuter sa grande sœur la E 63 AMG sur le thème de la puissance. Car si ces deux-là ont le même bloc pour base, le V8 6.2 AMG, la Classe C n’a droit ‘’qu’à’’ 457 ch, quand la E en a 525. Hiérarchie naturelle oblige.
Cependant, Mercedes-Benz UK a joué de quelques manipulations pour chambouler un peu les rangs. En plus du Pack Performance AMG, la DR520 reçoit un dispositif de freinage hautes performances AMG, des pistons renforcés, de nouvelles bielles et un vilebrequin retouché. Voilà ce que cela donne quand Mercedes se réserve la préparation de ses AMG. 517 ch et 650 Nm, à comparer aux 457 ch et 600 Nm du copieux point de départ. On flirte avec les 525 ch et 630 Nm de la E 63 AMG, d’ailleurs un peu plus lourde.
Résultat, la berline familiale est toujours plus méchante. A l’arrêt, avec sa teinte noire mate (blanc mate également disponible). Pas très furtif même si on veut bien nous le faire croire. Ou dès l’apparition du feu vert, avec une accélération de 0 à 100 km/h écourtée de 0,4 sec, à 4,1 sec seulement. Mieux qu’une Panamera Turbo équipée de quatre roues motrices. Et pour finir de mettre tout le monde d’accord, la vitesse de pointe – berline ou break – est désormais limitée à 300 km/h ! Le tout pour 9 995 £ (12 000 €) de rallonge sur le prix d’une C 63 outre-manche, et sous garantie constructeur bien sûr. Raisonnable.
Mercedes-Benz France, un petit geste… C’est bon de rêver.

Laisser un commentaire