Certains pensent que la SL 65 AMG Black Series est un peu flasque. Oui…
Ils vont donc sonner chez Brabus, et trouvent à qui parler. Pour ces étranges clients, le préparateur allemand se propose en effet de viriliser un peu plus encore la Black Series. C’est apparemment possible. Dans la rubrique ‘délire d’initié’, on avait il y a peu la Renntech Black Series. Un modèle surpuissant : 805 ch et 1355 Nm en sortie de vilebrequin. Ceci alors que la Black Series ‘normale’ (on évitera de parler de BS ‘de Mr Tout le monde’) fait, rappelons-le, 670 ch et 1000 Nm. Tout en étant 250 kg plus légère qu’une – modeste – SL 65 AMG de 612 ch. Mais, un modèle Renntech trop passe-partout (sic), car esthétiquement identique à une Black Series standard.
Ainsi, reprenons : Si vous trouvez la SL 600 et son V12 suralimenté trop ennuyeux, il y a la SL 65 AMG. Mais, si vous trouvez la SL 65 AMG et son V12 biturbo trop ennuyeux, il y a la SL 65 AMG Black Series. Et si vous trouvez la SL 65 AMG Black Series trop ennuyeuse, il y a la Renntech SL 65 AMG Black Series… Et enfin, si vous trouvez que la Renntech Black Series se complait encore un peu dans la sobriété, la Brabus Vanish est faite pour vous. Espérons qu’on en soit au dernier cran.
En échange d’une somme inconnue, Brabus pourra entamer une sérieuse préparation moteur. Deux collecteurs d’échappement spécifiques, deux turbocompresseurs ‘haute performance’, quatre échangeurs situés sous un capot retravaillé, une ligne d’échappement spéciale signée Brabus ainsi qu’une reprogrammation moteur font partie des nouveautés. Résultat : 800 ch à 5500 tr/min et 1420 Nm disponibles dès 2100 tr/min !! Cependant, le couple sera comme sur le modèle standard limité électroniquement, cette fois à 1100 Nm – c’était bien la peine… Quelque peu allégée (1795 kg contre 1870 kg selon Brabus), la T65 RS pourrait ainsi parcourir le 0 à 100 km/h en 3,6 sec (contre 3,8 sec), et atteindre les 330 km/h. Mais là aussi, la vitesse serait limitée électroniquement à 320 km/h, comme sur la Black Series standard. Ainsi, les changements toucheront peut-être surtout la capacité de mise en vitesse, une fois le train arrière et ses 1100 Nm fermement ancrés au sol. Mais la Black Series est déjà effrayante dans ce domaine, sans l’aide d’aucun préparateur extérieur. À moins que le choix d’une Brabus ne se fasse pour le traitement esthétique noir complet. Cette fois c’est sûr ; difficile de passer inaperçu.
Si tous les composants de cette étonnante préparation sont disponibles chez le préparateur, ce modèle T65 RS qui les regroupe reste un modèle unique. Un client Brabus de longue date a voulu se faire plaisir en achetant le catalogue tout entier.

Laisser un commentaire